Pour son retour à la normale, la 23e No Finish Line vise les 400.000 km au profit des enfants malades ou défavorisés

Pour la première fois depuis 2019, la No Finish Line se déroulera dans un format 100% présentiel, du 12 au 20 novembre à Fontvieille. Et les organisateurs attendent le retour en masse des coureurs.

Article réservé aux abonnés
Cédric Vérany Publié le 08/11/2022 à 11:45, mis à jour le 08/11/2022 à 11:16
L’an dernier, la course était encore en format hybride mais avait permis aux participants de retrouver le circuit de Fontvieille. Photo archives Cyril Dodergny et Jean-François Ottonello

a va être un bonheur de retrouver les participants, la convivialité, tout ce qui nous a manqué." Ariane Favalaro a le sourire. La présidente de l’association Children & Future, qui organise la No Finish Line, peut souffler.

Après deux années contrariées par la pandémie, la 23e édition de la course populaire est annoncée du 12 au 20 novembre dans un format 100% présentiel.

Dans l’intervalle, les équipes s’étaient adaptées pour proposer une édition virtuelle en 2020, permettant à chaque participant de courir où il le souhaitait en engrangeant des kilomètres via une application.

Et une édition hybride l’an dernier avec quelques coureurs sur le circuit devant montrer patte blanche et pass vaccinal à jour. Et toujours l’utilisation de l’application. Résultat des courses: 224.636 kilomètres courus en 2021.

Pour cette édition "comme avant" qui ouvrira samedi, les organisateurs ont mis la barre plus haut: objectif 400.000 kilomètres sur la boucle de 1,1 kilomètre tracée à Fontvieille, autour du chapiteau. Le lieu n’a pas changé comme la philosophie: chaque kilomètre parcouru sera transformé en euro pour soutenir des projets en faveur d’enfants défavorisés ou malades.

"Nous retrouvons l’ADN de notre manifestation"

"Courir pour aider les enfants, mais aussi pour le partage et les rencontres que provoque la course: nous retrouvons l’ADN de notre manifestation", continue Ariane Favalaro. Certains auraient voulu continuer avec l’application. "Heureusement que cette application a été là pendant les deux années précédentes mais il faut trancher. Le fondamental de la No Finish Line c’est d’être en présentiel avec une puce à sa chaussure, pour se retrouver et partager des choses".

Le 100% présentiel permet de reprendre cette année "la course dans la course", absente depuis 2019, où une quarantaine de coureurs experts parcourent le circuit jour et nuit pendant huit jours, en ne s’accordant que quelques pauses salvatrices dans une tente au bord de la piste.

Le 19 novembre, pour le dernier week-end, la course non-stop aux deux formats (12 heures ou 24 heures) sera également proposée en relais ou en individuel. "Tout ce qui est très sportif peut reprendre", confirme Ariane Favalaro, qui coordonne aussi l’équipe et les bénévoles de la course. Ils seront nombreux pour faire vivre le chapiteau, encadrer les coureurs et proposer des animations.

"Nos bénévoles sont fidèles, on ne les a jamais perdus, c’est grâce à eux que nous pouvons faire tout ça. Comme les sponsors et les partenaires qui sont restés et qui sont cette année très motivés".

Ne manquent plus que les participants en basket sur la piste. Le circuit ouvrira samedi 12 novembre à 14 heures… jusqu’au dimanche 20 novembre à 14 heures.

Après deux années contrariées par la pandémie, la 23e édition de la course populaire est annoncée du 12 au 20 novembre dans un format 100% présentiel. Photo archives Cyril Dodergny et Jean-François Ottonello.

"Les gens sont motivés"

"Ça marche bien, les gens sont motivés", constate Ariane Favalaro, alors que les inscriptions sont ouvertes depuis plusieurs semaines pour prendre part à cette 23e édition.

"Nous observons un engouement pour le retour en présentiel, qui était important pour de nombreux concurrents." Une crainte pourtant pour les organisateurs : celle du télétravail devenu légion qui fait que de nombreux salariés ne sont plus physiquement au quotidien en Principauté. "C’est une réalité qui fait que c’est un peu compliqué de savoir si nous atteindrons cette année la même fréquentation".

Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 novembre sur le site www.childrenandfuture.com. Elle coûte 23 euros pour les adultes, 16 euros pour les enfants de moins de 10 ans.

Tarif incluant 10 euros de caution pour la location de la puce qui sera restituée après la course.

Dès l’ouverture du circuit, le 12 novembre, les inscriptions pourront se faire sur place, au chapiteau.

La décla'

"Je vous encourage à y participer car, cette année, la course fait son retour sur le circuit et sera exclusivement en présentiel. Vous retrouverez le format originel de la No Finish Line et le plaisir de marcher ou courir ensemble. Grâce à vos inscriptions, aux donateurs et aux sponsors, pour chaque kilomètre parcouru, Children&Future s’engage à reverser un euro pour financer des projets destinés à venir en aide aux enfants malades ou défavorisés. Je compte sur vous et vous remercie par avance de votre engagement. Bonne course!", le prince Albert II, premier soutien de la No Finish Line, qui rappelle le contexte et les valeurs de la course dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.