“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

PHOTOS. Des artistes membres de Fight Aids Monaco et porteurs du sida ont présenté leurs œuvres à la princesse Stéphanie

Mis à jour le 10/03/2017 à 07:39 Publié le 10/03/2017 à 05:20
Venue avec sa fille Camille Gottlieb, la princesse Stéphanie, présidente de Fight Aids Monaco, a découvert hier soir les œuvres  réalisées par des affiliés de l’association et formant le projet Expositive.

Venue avec sa fille Camille Gottlieb, la princesse Stéphanie, présidente de Fight Aids Monaco, a découvert hier soir les œuvres réalisées par des affiliés de l’association et formant le projet Expositive. Photo Michael Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

PHOTOS. Des artistes membres de Fight Aids Monaco et porteurs du sida ont présenté leurs œuvres à la princesse Stéphanie

La galerie Kamil accueille pour la première fois sur ses murs le travail de membres de l'association Fight Aids Monaco, vivant avec le sida, qui ont choisi de présenter leurs œuvres

Ils s'appellent Agnès H., Bibal P., Catam, Colline, Cri-Zé et Venus. Anonymes mais artistes, autodidactes. Tous affiliés à l'association Fight Aids Monaco. Et vivant avec le VIH.

Dénominateur commun, de l'exposition Expositive dévoilée, hier soir, à la Kamil Art Gallery. Mais la maladie devient anecdotique face à la force impulsée dans ce rendez-vous artistique par des femmes et des hommes qui ont choisi le pinceau, les couleurs, les collages et la sculpture pour se tailler une place dans la société.

Une art-thérapie que les affiliés de Fight Aids Monaco mettent en avant avec ce projet, façon de faire un geste vers l'association pour la remercier de ce qu'elle leur a apporté.

 

Pour la princesse Stéphanie, ce projet permet aux affiliés de son association de se mettre en avant par leur travail et non pas par leur état de santé.
Pour la princesse Stéphanie, ce projet permet aux affiliés de son association de se mettre en avant par leur travail et non pas par leur état de santé. Photo M.A.

"Nous les avons accueilli comme des professionnels, ont les a poussé à travailler, à développer leur technique, en étant critique sur leur travail comme doit l'être un galeriste", explique Kamil, patron de la galerie éponyme. La directrice des lieux, Caroline Jelmoni a sélectionné les œuvres accrochées. Un choix hétéroclite, contemporain, avec quelques pièces remarquables.

Sortir de sa zone de confort

Dans leur démarche, ces artistes en herbe pour la première fois exposés en galerie, ont été accompagnés par l'artiste Eric Massholder. "Mon idée était de les faire sortir de leurs habitudes, de leur zone de confort", souligne leur parrain, "notamment en les confrontant à la sculpture, pour développer un côté tribal, de retour à la terre".

Ensemble le maître et ses élèves ont réalisé Nice People, une installation sculptée et collée de personnages en action. Comme un symbole pour continuer à avancer.

Photo M.A.

"Grace à ce projet, avoir la possibilité de m'exprimer ainsi me redonne force, courage et l'estime de moi-même afin de continuer les expériences de ma vie", témoigne Catam, l'une des artistes exposées chez Kamil.

U ne satisfaction que ressent le coordinateur de Fight Aids, Hervé Aeschbach.

"D'être en contact avec des professionnels de l'art a vraiment stimulé nos affiliés. Certains ont repris le pinceau, alors qu'ils se pensaient incapables. C'est aussi notre volonté dans l'association, où l'on recherche l'estime de soi. Dans cette démarche humaine, des personnes valorisées et reconnues qui retrouvent une place dans la société."

Pour être parfaitement réalisé, l'exposition attend désormais, dès aujourd'hui, le regard du public.

Photo Michael Alési

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.