La princesse Charlène en visite au refuge de la SPA d’Èze

Alors qu’elle prend la présidence de l’association, la Princesse a visité jeudi le site d’Èze où l’association monégasque officie dans l’attente d’un nouveau bâtiment neuf à Peille, fin 2023.

Article réservé aux abonnés
CEDRIC VERANY Publié le 20/10/2022 à 16:12, mis à jour le 20/10/2022 à 16:11
Fraîchement nommée présidente de la SPA monégasque, la princesse Charlène est allée à la rencontre des équipes et des animaux logés au refuge, en leur apportant notamment toute une série de matériels et de médicaments. (Photos Jean-François Ottonello)

En décembre 2023, si tout va bien, la Société protectrice des animaux de Monaco devrait disposer d’un nouvel établissement confortable, moderne et neuf en cours de construction sur les hauteurs de la commune de Peille. Mais pour l’heure, la SPA monégasque continue son quotidien dans des locaux en bout de course de la Brasca, sous l’entrée du tunnel de l’A500. Un terrain situé dans la commune d’Èze devenu inapte à leurs activités, mais dont l’équipe fait contre mauvaise fortune bon cœur pour accueillir des animaux sans famille.

"Un lieu de transit"

C’est cet espace que la princesse Charlène a découvert jeudi matin, en qualité de nouvelle présidente de la Société protectrice des animaux de Monaco, comme le Prince l’a nommée en septembre dernier. Elle a visité les installations, fait le tour des boxes où vivent les chiens au quotidien, pris la mesure du besoin d’un nouvel établissement. Pour ce premier acte de sa présidence, en rencontrant les cinq personnes qui composent l’équipe, la princesse Charlène n’était pas venue les mains vides. Mais avec un stock de croquettes, des couvertures, des niches chauffantes et autres accessoires. Ainsi que des médicaments pour soulager l’arthrose des pensionnaires canins les plus âgés. Une série d’équipements que la Princesse a achetés pour les offrir à l’association.

Historiquement, le refuge de Monaco dans la commune d’Èze était un lieu de longs séjours pour des chiens et des chats abandonnés. Depuis quelques années, il est devenu davantage un lieu de transit. "Le délai de séjour est désormais de plus en plus court. Il varie entre 15 jours et deux mois, nous avons un turnover très important", explique Pierre Verdino qui dirige les lieux habités ces jours-ci par une douzaine de chiens et une quinzaine de chats.

Le turnover s’explique par une forte demande. Depuis le début de l’année, une petite centaine d’animaux passés par la case SPA ont trouvé une nouvelle famille grâce à l’équipe. "Nous accueillons les animaux puis nous faisons en sorte de les mettre en de bonnes conditions pour une adoption. En parallèle, nous conservons toutes les demandes reçues par des particuliers pour trouver qui pourrait être la famille idéale", assure Pierre Verdino qui dirige l’établissement.

À l’autre bout de la chaîne, le refuge de la Brasca accueille aussi régulièrement de nouveaux pensionnaires. "Ce n’est pas forcément des abandons secs. Nous aidons des familles dans la détresse qui ne peuvent plus prendre soin de leur animal pour cause de maladie, d’allergie ou tout autre problème. À chaque fois, nous accompagnons les gens dans cette démarche, sans les culpabiliser."

Un conseil d’administration en ordre de marche

Dans le sillage de la présidence de la princesse Charlène, c’est toute une nouvelle équipe qui est en train de se mettre en place pour administrer l’association. Une page qui se tourne, ça se ressent. "C’est un renouveau qui nous donne du prestige, plusieurs donateurs se sont déjà manifestés", glisse le directeur.

Une évolution que constate aussi Marie-Pierre Gramaglia, qui prend la vice-présidence de l’association. "Nous sommes en train d’effectuer un état des lieux pour revoir les statuts, relancer l’association, suivre les travaux du nouveau site à Peille et accompagner les équipes dans leurs besoins actuels et futurs, détaille-t-elle. Ensuite, la Princesse a des idées pour faire vivre l’association, nous sommes en train d’y réfléchir." Pourquoi pas relancer le Gala de la SPA qui, jusqu’il y a une dizaine d’années, ouvrait la saison d’été du Sporting et permettait de collecter des fonds.

Aujourd’hui l’association vit avec une subvention d’État de 75.000 euros. Son budget est aussi abondé par des donateurs habituels, par les frais d’adoption réglés pour recueillir un animal et par des dons libres de sympathisants à leur action. La nouvelle aventure qui s’ouvre pour l’association avec la princesse Charlène à sa tête devrait assurément donner une nouvelle visibilité et faire affluer les donateurs.

Après avoir visité le site, ainsi que les enclos où les chiens passent une partie de leur journée, la princesse Charlène a offert aux équipes des produits médicaux, des croquettes et des accessoires qui serviront à mieux prendre soin des bêtes au quotidien.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.