La mode sublimée par la couleur et les fleurs au 53e Concours international de bouquets de Monaco

Plus de 60 compositions florales, réalisées dans le cadre du 53e Concours international de bouquets, sont à découvrir jusqu’à ce soir au tunnel Riva. La princesse Caroline a jugé, ce samedi, les participants.

Article réservé aux abonnés
T.P Publié le 15/10/2022 à 07:30, mis à jour le 16/10/2022 à 10:35
La princesse Caroline, présidente du Garden Club de Monaco et membre du jury spécial Photo Jean-François Ottonello

La couleur dans la mode ». C’est sur cette thématique que plusieurs dizaines de concurrents – amateurs ou professionnels – ont planché ce samedi pour le Concours international de bouquets de Monaco, 53e du nom.

En 4h30, pas une minute de plus, ces mordus de compositions florales ont laissé libre cours à leur imagination, contraints toutefois de respecter le règlement général. Certaines âmes créatives ont opté pour le sac Chanel ou la haute couture de Jean-Paul Gaultier, d’autres pour le bleu d’Yves Saint-Laurent, les souliers de Louboutin ou le dîner chez Christian Lacroix. Enfin, les plus jeunes ont réservé leur créativité pour les chapeaux de mariage. Puis, les jurés, parmi lesquels la princesse Caroline, ont délibéré et remis les insignes et prix spéciaux.

Depuis ce samedi soir, et encore ce dimanche, le public peut admirer les élégantes créations de passionnés, visiblement aussi inspirés et fascinés par les couleurs et les motifs de la nature que les créateurs de mode.


Savoir +

 

L’exposition est ouverte au public ce dimanche, de 9h30à 18h dans le tunnel Riva, quai Antoine-Ier. Entrée libre. À 14h30, Kevin Billard, fleuriste et décorateur du Palais princier, animera une démonstration florale et réalisera deux compositions.

La princesse Caroline admire les compositions florales des participants. Photo Jean-François Ottonello.

1 Présidente du Garden club de Monaco et membre du jury spécial, la princesse Caroline a félicité les concurrents auréolés d’un insigne ou d’un prix spécial. Un mot pour chacun, sans doute la plus belle des récompenses pour ces âmes créatives.

Francien Giraudi, membre du Garden Club de Monaco, et son soulier Louboutin. Photo Jean-François Ottonello.

2 Francien Giraudi, membre du Garden club de Monaco, a raflé l’insigne d’or en confectionnant une composition sur les souliers de Christian Louboutin. "J’étais obligée de m’inscrire dans cette catégorie car j’avais été scotchée par l’exposition sur lui au Grimaldi Forum, justifie-t-elle. J’ai utilisé des branches de palmier-dattier, cueillies par terre au Cap-Martin, pour les talons, des feuilles séchées de bananier pour le corps de la chaussure et de l’anthurium. C’était très technique, sans doute l’une des choses les plus difficiles que j’ai pu faire."

Adriana Broyon, à peine six ans, a remporté les faveurs du jury avec son chapeau de mariage. Photo Jean-François Ottonello.

3 De jeunes élèves de la Principauté ont aussi pris part au concours de bouquets sur le thème des chapeaux de mariage. C’est la technique d’Adriana Broyon, âgée d’à peine six ans, qui a remporté les faveurs du jury. Elle a utilisé du lisianthus, de la rose, de l’astilbe, de la bouvardie et de la symphorine.

Maryse Gras a remporté trois prix avec sa bluffante composition sur le thème de la haute couture de Jean-Paul Gaultier. Photo Jean-François Ottonello.

4 Avec sa bluffante composition inspirée de la robe "cage" du couturier Jean-Paul Gaultier, Maryse Gras a remporté un insigne d’or, le prix Princesse Grace de Monaco, mais aussi le prix de l’originalité dans l’interprétation. Avec son modèle très bigarré, la créatrice venue de Carcassonne ferait presque oublier la robe originale aux tons beiges. "J’ai mis 4h30, pile poil", sourit-elle, très émue.

 
Giovanni Marchiori. Photo Jean-François Ottonello.

5 Dans la catégorie sur le bleu Saint-Laurent et le Maroc, le jury a plébiscité Giovanni Marchiori, venu de Rome. L’Italien a utilisé un paravent façon "moucharabieh" en fer forgé. "Il provient du Maroc et est similaire à ceux du jardin Majorelle. J’ai eu la chance de le trouver", explique-t-il. La robe créée est celle dessinée par Yves Saint-Laurent pour Christian Dior et qui a été portée par le modèle Dovima entre plusieurs éléphants. »

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.