“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils vont rouler à vélo de Londres à Monaco pour la sauvegarde des océans

Mis à jour le 18/09/2018 à 09:29 Publié le 18/09/2018 à 10:00
Louise Gréther (à gauche) va rejoindre le peloton engagé pour les océans de la Blue Marine Foundation.

Louise Gréther (à gauche) va rejoindre le peloton engagé pour les océans de la Blue Marine Foundation. archives J.-F.O.

Ils vont rouler à vélo de Londres à Monaco pour la sauvegarde des océans

Des dizaines de cyclistes aux couleurs de la Blue Marine Foundation s'élanceront demain dans une course caritative qui convertit chaque année plus d'amateurs et lève des fonds pour l'avenir marin

Ce mercredi, ils seront des dizaines de cyclistes aguerris, ou amateurs en quête de challenge, à enfourcher leur vélo depuis Londres pour rallier, en six jours, Monaco. En selle, tous porteront le même jersey, celui de la Blue Marine Foundation. Un organisme créé voilà huit ans avec pour but de contribuer à la sauvegarde des océans (lire ci-dessous).

À la veille du début du Monaco Yacht Show, ce peloton caritatif franchira la ligne d'arrivée, comme le veut la tradition, sous les fenêtres du Palais princier où, l'an dernier, le prince Albert II avait salué "les valeurs, les efforts et les fonds levés" pour la cause "absolument vitale" qu'est la protection des océans.

L'occasion aussi de rappeler que ce combat mondial pour la préservation de la planète bleue ne pourra porter ses fruits sans des initiatives personnelles et quotidiennes, en renfort de décisions gouvernementales et d'actions associatives.

"Je n'étais jamais montée sur un vélo de course"

"Il y a encore un mois, je n'étais jamais montée sur un vélo de course", admet ainsi Louise Gréther. "On va me prendre pour une folle furieuse", ajoute-t-elle dans un rire.

Le 25 septembre, la Britannique, connue à Monaco pour son poste de directrice du bureau local d'Artcurial, maison de ventes aux enchères parisienne, sera pourtant bien en selle pour rallier Loano (Italie) à Monaco, dernière étape de la course.

113,5 km sur la petite reine qu'elle effectuera aux côtés de son frère Nick, sans repères. "C'est Nick qui m'a appelée pour me dire qu'il allait participer à la Monaco-London, au profit de la Blue Marine Foundation, et je lui ai dit: "Je vais le faire". C'est tout moi, dès qu'il y a un challenge, je ne peux pas résister", confie Louise.

"C'est très fréquent au Royaume-Uni"

Un engagement sur un coup de tête, typiquement anglo-saxon d'après elle. "ça peut paraître bizarre mais au Royaume-Uni, c'est très fréquent que des gens se lancent des défis pour les bonnes causes. Certains prennent même le départ de marathons sans préparation parfois."

Une attitude qu'on ne saurait conseiller mais une générosité évidemment à saluer. D'autant que l'intérêt pour la sauvegarde des océans n'est pas feint. "C'est une cause qui me tient à cœur de longue date et le fondateur est un ami très investi qui a même fait un film pour sensibiliser le grand public", poursuit Louise, qui s'apprête à transpirer à grosses gouttes pour diffuser la bonne parole.

Mais parler de la protection des aires marines ne saurait suffire, chaque participant à la "Monaco-London", qu'il effectue le parcours en intégralité ou sur une étape, a donc pour obligation de trouver des parrainages ou sponsors pour abonder la caisse de communauté.

Crowdfunding en cours

Louise a, elle, opté pour le crowdfunding. Une cagnotte a ainsi été ouverte sur la plateforme internet VirginMoneyGiving. Objectif: lever 5.000 livres sterling, qui seront entièrement reversées à la Fondation. "J'avais fixé un objectif à 3.000 livres mais les gens, dont certains de mes clients, je ne le cache pas, ont été tellement généreux que j'ai augmenté le plafond."

Hier, la cagnotte tutoyait les 3.500 £. Une goutte d'eau dans un océan, diront les médisants ; sauf que, depuis deux ans, ce sont 570 000 £ que ces cyclistes ont ramenés à la Blue Marine Foundation.

Dynamique femme d'affaires maman de trois enfants, Louise Gréther pratique le sport trois fois par semaine à Monaco mais ses premiers entraînements sur un vélo de course, à Chamonix, n'ont pas été sans mal. "C'est un exercice très différent, notamment dans la posture, et j'ai eu très mal au cou", avoue-t-elle. Gageons que le 26 septembre au soir, la fierté l'emportera sur la douleur.


Les objectifs de la Blue Marine Foundation

Créée en 2010, la Blue Marine Foundation est partenaire de la Fondation Prince Albert II et œuvre, notamment, pour une pêche raisonnée en Méditerranée, la relance de la croissance des huîtres au Royaume-Uni, le nettoyage des mers de leur plastique… Tout en multipliant les opérations de sensibilisation et les campagnes de levée de fonds.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct