Cette association de Monaco distribue des oursons en peluche aux enfants pour les aider à communiquer

L’association Les Smileys Monaco a organisé sa première « Fête du sourire ». L’occasion de présenter ses actions pour libérer la parole des plus jeunes grâce à des peluches rassurantes.

J. G. Publié le 11/10/2022 à 07:30, mis à jour le 10/10/2022 à 20:59
photos
La présidente, Joëlle Bacros Bardot, tout sourire dans les bras de « Smiley ». Photo J.G.

Joëlle Bacros Bardot, présidente de l’association Les Smileys Monaco, est aux anges. Lors d’un événement naturellement baptisé "La Journée du Sourire", plus d’une dizaine de bénévoles ont animé un stand ouvert à tous avec plusieurs activités ludiques et éducatives sur la place d’Armes.

Cette journée était l’occasion de fêter le premier anniversaire des "Smileys", le lendemain de la Journée internationale du sourire. L’association, créée par Joëlle et son mari Christian, fournit des peluches, baptisées Smileys, aux services de santé et de sécurité en lien avec l’enfance.

Parmi eux, la pédiatrie du centre hospitalier Princesse-Grace, le centre médico-psychologique, la brigade des mineurs de la Sûreté publique et les sapeurs pompiers de Monaco. Ces mascottes ont un rôle de médiateur entre les adultes et les enfants qui fréquentent ces services.

"Mon métier, ça sera docteure"

Ces oursons en peluche aident ainsi à libérer la parole de potentielles victimes de violences physiques et/ou sexuelles lorsqu’elles sont amenées à témoigner auprès de la police. A mieux appréhender les gestes médicaux, en gommant au maximum les craintes. Tout simplement rassurer les enfants dans une situation de stress ou de blocage.

L’action organisée ce week-end a permis à cette jeune - mais déjà expérimentée - association de se faire connaître d’un plus grand nombre mais aussi de récolter de l’argent pour ses prochaines missions. "On veut récolter un maximum de dons pour pouvoir fournir des mascottes à de plus en plus d’institutions", souhaite Joëlle.

 

De nombreux enfants ont également pu s’amuser sur le stand en dessinant, en créant des bracelets ou en se transformant en infirmiers.

Lana, sept ans, a pris soin de deux mascottes pendant plus d’une heure, charlotte sur la tête et blouse d’infirmière sur les épaules. "Je les soigne avec des pansements et des bandages. Plus tard, mon métier ça sera docteure", explique calmement la petite fille en serrant ses deux "patients" dans les bras.

Les bénévoles sont ravis que le stand attire les plus jeunes, comme l’explique Cristel : "C’est ludique et ça dédramatise le monde médical". Rassurer les enfants en présence de matériel médical est justement une des missions que se donne l’association.

Bientôt de retour au CHPG

Les bénévoles des Smileys espèrent bientôt pouvoir reprendre leurs activités normalement. Depuis le début de la crise sanitaire, ils ont dû cesser de se rendre dans les chambres des enfants du service pédiatrie du CHPG, où ils allaient régulièrement pour des visites et proposer des activités.

 

Dans l’attente, l’association est bien décidée à continuer d’organiser toujours plus d'événements pour les plus jeunes. La présidente, Joëlle Bacros Bardot, espère que la "Journée du sourire" deviendra annuelle et que de nouvelles rencontres pourront naître. "Plus on aura de journées comme ça, plus on aura envie de sourire", conclut Jacqueline, une des bénévoles.

L’opération de samedi dernier a été une réussite pour Les Smileys Monaco, y compris financièrement grâce à la tombola et aux ventes effectuées place d’Armes. J.G..
La fameuse mascotte. Photo J.G..
Les bénévoles ont animé le stand et levé des dons toute la journée. Photo J.G..
L’association a reçu le soutien de la mairie. Photo J.G..

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.