La surélévation de la Sûreté publique coûtera finalement 7 millions d'euros de plus à l'Etat monégasque

En séance publique du Conseil national, ce jeudi soir, égrenant les lignes du budget rectificatif, les élus monégasques ont interpellé le gouvernement princier sur une hausse « de plus de sept millions d’euros » pour les travaux de surélévation en cours du bâtiment de la Sûreté publique, rue Suffren-Reymond.

Cédric Vérany Publié le 15/10/2022 à 10:05, mis à jour le 15/10/2022 à 10:05
La surélévation du bâtiment de la Sûreté publique est en cours. Photo Cyril Dodergny

"Le Conseil national, pragmatique, entend largement l’argument des aléas qui peuvent survenir dans la conduite d’un chantier », a admis le vice-président, Balthazar Seydoux, regrettant ouvertement le manque d’anticipation du gouvernement et pointant "des surcoûts réguliers et des dépenses supplémentaires" dans les chantiers publics.

"L’état doit pouvoir mieux évaluer les budgets nécessaires et mettre tous les moyens pour maîtriser les chantiers dans leurs coûts et leurs durées".

Puis rappelant, au passage, qu’à l’automne 2021, les élus avaient déjà alerté l’exécutif sur les coûts de ce chantier. Le gouvernement avait répondu que la situation était "maîtrisée".

Entre-temps, la construction d’un bâtiment provisoire pour loger les services de la Sureté publique à Fontvieille sur le parvis du stade Louis II a fait grimper la facture. "Ce bâtiment était ni prévu, ni budgété", a regretté Balthazar Seydoux, "et ces coûts auraient pu être évités".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.