Rubriques




Se connecter à

Les Monégasques domptent Embrun comme jamais

L'Embrunman est considéré comme le triathlon le plus difficile au monde avec 3,8 km de natation dans le lac de Serre-Ponçon, 188 km de vélo avec 4 000 m de dénivelé, dont l'ascension du col de l'Izoard, et 42 km de course à pied.

PIERRE DU TERRAIL Publié le 23/08/2016 à 05:03, mis à jour le 23/08/2016 à 05:03
Charlotte Morel s'adjuge la deuxième place du triathlon d'Embrun, considéré comme le plus difficile au monde. Montana Ridez

L'Embrunman est considéré comme le triathlon le plus difficile au monde avec 3,8 km de natation dans le lac de Serre-Ponçon, 188 km de vélo avec 4 000 m de dénivelé, dont l'ascension du col de l'Izoard, et 42 km de course à pied.

La 33e édition de cette épreuve se déroulait il y a quelques jours avec 1 200 concurrents au départ, dont 7 Asémistes, et une trentaine de professionnels hommes et femmes, parmi les meilleurs mondiaux. Les résultats des Monégasques sont exceptionnels chez les filles avec la deuxième place de Charlotte Morel, championne de France Elite en titre, et Camille Deligny qui monte sur la 3e marche du podium.

Victoire d'équipe

C'était la première participation des deux jeunes femmes sur cette compétition remportée par l'Australienne Carrie Lester. Chez les hommes, Cédric Jacquot termine à la 12e place, juste devant Hervé Banti. Le président de l'ASM triathlon qui prend une remarquable 13e place. Il faut noter également les excellentes performances des autres membres du club, Armand Lurea finissant 77e, Philippe Tautil 84e et Didier Barani 408e, permettant à l'ASM de remporter le classement par équipe pour la première fois de son histoire.

 

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.