Rubriques




Se connecter à

Les tarifs des transports régionaux vont changer en 2022 (et ça fait déjà grincer des dents)

Les 230 tarifs applicables pour les transports dans la région Paca vont être réduits à huit formules. Les foyers modestes devraient y gagner, mais les voyageurs qui achèteront leur ticket à bord paieront beaucoup plus cher. Explications

Lionel Paoli Publié le 24/07/2021 à 14:30, mis à jour le 24/07/2021 à 15:59
Train ou car, tous les transports régionaux seront au même prix en juillet 2022. Photo Eric Ottino

Aujourd’hui, la tarification des transports régionaux est une jungle opaque. "Il y a plus de 230 tarifs applicables, ce qui est difficilement lisible pour les usagers et parfois inéquitable", soupire Jean-Pierre Serrus, nouveau vice-président en charge de la mobilité. "Il y a des tarifs différents pour un service identique, des réductions existantes seulement sur certains réseaux ou différentes d’un département à l’autre."

Pour comprendre ces bizarreries, il faut remonter le fil de l’histoire. "Il n’y a pas eu d’harmonisation entre le prix des billets de train (TER) et des cars régionaux (LER). Les réseaux de cars départementaux, transférés à la Région en 2017 en application de la loi NOTRe, ont conservé leurs grilles tarifaires."

Les élus ont donc décidé, ce vendredi, de mettre un coup de pied dans la fourmilière en adoptant une nouvelle grille tarifaire.
"Elle sera applicable au 1er juillet 2022, après une étape complexe de mise en conformité technique, numérique et contractuelle des outils de vente", précise Jean-Pierre Serrus.

Huit formules

Dans un an, il n’y aura plus que huit formules possibles : billet unitaire, billet unitaire demi-groupe, carnet de dix trajets, abonnement mensuel illimité, abonnement annuel illimité, abonnements mensuels télétravail pour 20 ou 30 voyages, Pass annuel Zou ! Études. Pour les lignes express régionales, quel que soit le mode de transport, une "harmonisation du barème kilométrique" sera faite.

 

Pour les lignes de proximité interurbaines, le titre sera valable pour n’importe quel trajet avec une tarification forfaitaire et un prix du billet unitaire fixé à 2,10 euros.
Afin "d’éviter la manipulation de monnaie par les chauffeurs et la perturbation des services de proximité", ce tarif sera majoré de 40 centimes en cas de vente à bord des cars.

"Une punition !"

C’est ce point, précisément, qui fait réagir Anne-Sophie Rigault au nom du Rassemblement national : "Vous infligez une punition aux personnes qui n’ont pas pu acheter leur ticket en amont. Cette majoration de 20 % est justifiée par des arguments peu audibles. Des usagers, jeunes et moins jeunes, seront pénalisés. Quid des quadras ou des quinquas qui décideront de prendre un bus à la dernière minute ? Nous préférons l’incitation positive !"

"Cela évite que le chauffeur soit aussi caissier", répond le vice-président.

Pour les revenus modestes, un nouveau système unique de réduction va être instauré : - 50 % si le quotient familial (QF) du foyer est inférieur à 710 euros, - 90 % si le QF est inférieur à 500 euros.

 

"La prise en compte du QF de la Caisse d’allocations familiales est une première en France pour un réseau de transport régional interurbain", souligne Jean-Pierre Serrus. "Il permettra à de nombreux foyers, payant aujourd’hui plein tarif, d’accéder à des ristournes importantes."

Les lignes restent gratuites pour les moins de quatre ans. Pour les jeunes scolarisés dans la Région, le Pass Zou ! Études coûtera, en 2021-2022, 90 euros au lieu de 110 euros.

Gratuité pour les 18-26 ans

Comme promis pendant la campagne électorale, les jeunes de 18 à 26 ans domiciliés dans la région pourront se déplacer gratuitement sur les réseaux régionaux, à compter du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre 2021. Pour bénéficier de cette gratuité dans les TER, les bénéficiaires devront souscrire un titre gratuit intitulé "Liberté jeunes 2021", sur le site du conseil régional, et présenter au contrôleur une pièce d’identité.

Dans les cars régionaux, il suffira de présenter au chauffeur une carte d’identité pour justifier de son âge et de sa domiciliation.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.