Rubriques




Se connecter à

"La hausse des prix du carburant" a boosté le covoiturage confirme un représentant de "Klaxit"

Lancé en septembre 2020 avec l’application Klaxit, le covoiturage gagne tous les jours de nouveaux adeptes parmi les salariés de la Principauté. Ils sont aujourd’hui 2.800 inscrits pour 1.300 utilisateurs. Et en avril, ils ont pulvérisé le record avec 6.000 trajets covoiturés dans le mois. François Fantin, directeur régional du développement Paca-Monaco-Auvergne-Rhône-Alpes de Klaxit décrypte cet engouement.

Julie Baudin Publié le 04/05/2022 à 18:10, mis à jour le 04/05/2022 à 18:14
François Fantin, directeur régional du développement Paca-Monaco-Auvergne-Rhône-Alpes de Klaxit Photo DR

Lancé en 2014 par Julien Honnart, Klaxit est le leader européen du covoiturage domicile-travail. Pour créer des réseaux de covoiturage locaux, Klaxit s’appuie sur les entreprises, qui proposent le service à leurs collaborateurs, et les collectivités territoriales, qui subventionnent les trajets effectués en covoiturage.

En septembre 2021, Klaxit compte 300 entreprises clientes, dont 80% des sociétés du CAC40 et 30 collectivités locales partenaires. À l’occasion du salon Ever qui s’est tenu la semaine dernière, rencontre avec François Fantin, le directeur régional du développement Paca-Monaco-Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Le covoiturage est-il aujourd’hui un moyen efficace de se déplacer pour se rendre au travail?
Depuis 2019, on assiste à une vraie croissance. C’est grâce à plusieurs facteurs. D’abord la technologie qui a fait évoluer l’appli, ensuite une communication renforcée contre l’autosolisme (le fait d’être seul dans sa voiture) qui est une habitude très très ancrée. Enfin la hausse des prix du carburant qui a été un booster énorme. En ce moment, nous sommes en pleine explosion. Depuis le mois de mars, certaines collectivités partenaires ont vu un doublement des trajets de covoiturage via l’appli. C’est le cas ici à Monaco. On totalisait 1.891 trajets par mois en janvier. En mars, on est monté à 3.955 trajets. Mais il faut être réaliste, nous ne sommes qu’au début de l’histoire. Le potentiel de développement est énorme par rapport au nombre d’autosolistes sur les routes.

Quels sont les leviers efficaces pour développer le covoiturage?
Incontestablement c’est l’implication des collectivités territoriales, notamment dans la communication et le subventionnement. Ainsi à Monaco, le conducteur est subventionné entre 1,5 et 3 euros le trajet par passager, et la course est gratuite pour le passager. Nous cherchons le modèle parfait. Et sans doute que les collectivités devront pérenniser le subventionnement des courses de covoiturage. C’est le levier le plus efficace. Il faudra le combiner à l’avenir avec d’autres démarches comme les parkings dédiés au covoiturage et des voies de circulation réservées.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.