Rubriques




Se connecter à

Fermé depuis la tempête Alex, le tunnel de Tende rouvrira-t-il (enfin) dans deux ans?

Fin 2023. C’est le nouvel objectif fixé pour revoir des véhicules circuler entre France et Italie, au col de Tende, via le tunnel historique. Le chantier du second tube, lui, ne serait livré qu’à la mi-2025. Avec huit ans de retard. La justice italienne, puis la tempête Alex sont passées par là.

Christophe CIRONE Publié le 29/09/2021 à 20:50, mis à jour le 30/09/2021 à 06:47
Un pont en arche doit enjamber le vallon de la Ca pour raccorder la RD 6204 aux deux tubes. Reste à savoir quand. Document Anas

Nouveau rendez-vous majeur pour les liaisons franco-italiennes, ce jeudi. La conférence intergouvernementale (CIG) réunit les décideurs des deux Etats. La dernière en date remonte au 5 mai. Au menu: la ligne ferroviaire Nice-Cuneo le matin, le tunnel de Tende l’après-midi. Ce chantier attend un feu vert décisif pour son avenir.

Projet repensé

Rappel des faits. En 2014, l’entreprise italienne Fincosit amorce le percement d’une seconde galerie au col de Tende. Le tube historique, inauguré en 1882, ne répond plus aux normes de sécurité. Le nouveau tunnel permettra d’en finir avec la circulation alternée. Mais en mai 2017, coup d’arrêt. 200 tonnes de matériaux ont disparu. 17 personnes interpellées. Le chantier reste à l’arrêt trois ans.

Avril 2020. Edilmaco, finaliste malheureux de l’appel d’offres, reprend le chantier. Pas pour longtemps. Le 2 octobre 2020, Alex emporte un pan entier de montagne. Tout accès routier est coupé. Plusieurs projets émergent. L’un d’eux va cristalliser le consensus.

 

Surcoût: 76 millions d’euros

Depuis la tempête, le chantier est à l’arrêt et le tunnel historique, inaccessible. Christophe CIRONE / NICE MATIN.

Le nouveau défi: ériger un pont en arche de 65mètres, façon "bow string", sans culée au milieu, pour enjamber le vallon de la Ca. Il reliera la RD 6204 à l’entrée des deux tubes, terminés et raccordés côté français. Techniquement jouable. Restait à obtenir l’accord d’Edilmaco. C’est désormais chose faite.

Le maître d’oeuvre et l’Anas (agence nationale des autoroutes italiennes) ont trouvé un accord en août pour reprendre les travaux. Soulagement général: si Edilmaco venait à jeter l’éponge, il faudrait tout reprendre à zéro! Surcoût estimé? 76 millions d’euros. à ajouter aux 135 millions du contrat initiale. Sans parler des 35 millions déjà versés à la Fincosit.

Les Français mettent la pression

Pour l’heure, le seul accès routier au col de Tende passe par la "route des 50 lacets", dont l’accès est strictement limité et menacé par l’approche de la neige. Christophe CIRONE / NICE MATIN.

La CIG devra valider ce nouveau budget. Mais aussi débattre de la stratégie et du calendrier, notamment en vue de la réouverture d’un premier tunnel fin 2023. Cet horizon fait tousser les autorités françaises, qui co-financent le chantier à 41,65% et plaident pour une réouverture dès 2022.

"Ce n’est pas acceptable", martèle le sénateur Philippe Tabarot, ex-"M. Transports" de la Région Sud et fin connaisseur du dossier. "L’urgence étant de rétablir cette liaison, la France considère - et j’ai poussé en ce sens - que tous les moyens doivent être mis sur le tube neuf, en creusant côtés italien et français. Cela permettrait de gagner près de 200 jours et de reprendre la circulation avec alternat."

Marco Gabusi, l’adjoint aux transports de la région Piémont, table sur une livraison en octobre 2023. "En optimisant les travaux, il est même envisageable d’avancer l’ouverture de quelques mois, en juin 2023. Nous allons demander la rapidité maximale. Mais nous devons nous fier aux agents techniques..."

Pour l’heure, la seule option routière au col de Tende reste la "route des 50 lacets". Une piste ardue, réservée aux habitants de Tende, La Brigue et Limone, et aux visiteurs ayant réservé à Castérino. Elle sera inaccessible dès les premières neiges.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.