Faut-il vraiment une vignette Crit'air pour circuler à Nice depuis le 1er janvier 2023?

La rédaction Publié le 02/01/2023 à 16:30, mis à jour le 02/01/2023 à 16:29
Les particuliers avec une vignette Crit'Air 5 sont, en théorie, exclus du centre-ville niçois. Photo François Vignola

Question de Eric

Faut-il vraiment une vignette Crit'air pour circuler à Nice depuis le 1er janvier 2023?

Bonjour Eric et merci pour votre question.

Depuis ce 1er janvier, comme dans d'autres métropoles françaises soumises à des zones à faible émission (ZFE), les véhicules particuliers risquent à leur tour de ne plus pouvoir circuler dans le centre de Nice. Mais seulement les plus polluants. 

Les véhicules Crit'Air 5 interdits de centre-ville

À Nice, la ZFE, on connaît. Enfin en théorie. Gaël Nofri, l’adjoint à la Circulation, rappelait dans nos colonnes, mi-décembre, qu'elle s’applique depuis le 1er janvier 2022 aux "professionnels".

Seuls les camions et les véhicules utilitaires les plus polluants, classés Crit’Air 5, ont interdiction d’entrer dans un quadrilatère compris entre la promenade des Anglais au sud et la voie Mathis au nord, Carabacel/Désambrois à l’est et le boulevard Grosso à l’ouest.

Quels changements depuis ce 1er janvier?

Depuis ce 1er janvier, si le périmètre reste le même, le niveau d’exigence s’est élevé d’un cran. Sont interdits de circuler les professionnels dotés d’un véhicule utilitaire Crit’Air 4 et, désormais, les particuliers avec une vignette Crit’Air 5 sur leur pare-brise.

Dans les faits, il s'agit des "diesels d’avant 2000", relativise Gaël Nofri. Il assure que cela ne concerne "que 300 véhicules sur le périmètre de la ZFE". 

Est-il possible de se faire verbaliser?

Se déplacer dans une ZFE avec un véhicule non autorisé ou sans vignette Crit'Air est sanctionné par une amende pouvant aller jusqu'à 450€. En général, il s'agit d'une amende forfaitaire de 68€.

À Nice, les possesseurs de véhicules Crit'Air 5 risquent cependant de ne pas être vraiment inquiétés. "Nous ne mettrons pas les effectifs de police municipale pour contrôler une interdiction alors que l’État qui en est à l’origine ne mobilise pas ses propres policiers nationaux pour le faire", a prévenu Gaël Nofri.

Cordialement

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.