Circulation aux abords de Monaco : "Nous devons nous poser la question de nos choix. Sont-ils pertinents ?", pose le ministre d'Etat

Enjeu majeur pour Monaco, pour son attractivité et la pérennité du modèle économique : la mobilité, notamment de ses quelque 50 000 salariés pendulaires. Sur ces questions, Pierre Dartout est catégorique : "Il va falloir apporter un plus". Deux pistes sont envisagées.

Julie Baudin Publié le 19/09/2022 à 11:45, mis à jour le 18/09/2022 à 12:51
La circulation et les accès à Monaco : un enjeu majeur pour la pérennité du modèle économique et l’attractivité. archives Jean-François Ottonello

« La première : il s’agit de rapprocher ces salariés, en termes d’habitat, de leur lieu de travail. Je pense que nous avons des progrès à faire dans le logement de nos actifs, les maires des communes voisines en sont conscients. Mais cela ne pourra pas tout régler. Nous ne pouvons pas construire tous ces logements aux portes de la Principauté, mais il faudra optimiser.

La deuxième piste, c’est la mobilité. Et, là, le sujet est très complexe aussi car il ne concerne pas que Monaco mais aussi la France. »

Pierre Dartout développe : « Nous devons nous poser la question de nos choix. Sont-ils pertinents sur le plan technique et sur le plan budgétaire ? C’est ce qui nous permettra de distinguer ce qui peut être fait à court terme et ce qui devra être fait à moyen et long terme. De grands projets existent, ils sont intéressants, mais ils n’ont pas été discutés avec la France. Je compte aborder certains sujets en commission franco-monégasque. »

 

Prendre le temps d'étudier

S’il est acté des deux côtés de la frontière que l’enjeu de la mobilité est primordial, il faudra du temps.

« D’abord, et je ne vais pas vous donner un scoop, la situation budgétaire n’est pas la même en France qu’ici. Ensuite il faut aussi compter sur des études techniques à mener sur le plan environnemental et sur le plan de la solidité de l’infrastructure et son efficacité. Se lancer dans des opérations très coûteuses ? Pourquoi pas. Mais il faut voir comment on les finance, et comment la France s’intègre à cela. Alors il y a peut-être des choses à faire plus vite qui ne nécessitent pas d’infrastructures trop lourdes mais qui nécessitent des aménagements, voire des créations, comme les parkings de dissuasion. Ceux-ci règlent le problème de la circulation à Monaco, mais pas en amont, mais c’est quand même un progrès… »

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.