“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"C’est une libération!": dans la Roya, des feux tricolores vont faciliter la circulation... et la vie

Mis à jour le 08/03/2021 à 15:46 Publié le 06/03/2021 à 09:30
Depuis la réouverture de la RD 6204, les automobilistes doivent limiter leurs déplacements aux trois convois quotidiens.

Depuis la réouverture de la RD 6204, les automobilistes doivent limiter leurs déplacements aux trois convois quotidiens. Photo Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"C’est une libération!": dans la Roya, des feux tricolores vont faciliter la circulation... et la vie

Habitants et entreprises vont pouvoir circuler sans convois sur la RD 6204, entre Fontan et Saint-Dalmas-de-tende, en-dehors des heures de chantier. Le Département a validé l’idée.

C’est un pas énorme, une libération!" Daniel Cottalorda ne boude pas son plaisir. A voir le nombre de partages de la nouvelle sur Facebook, il n’est pas le seul. Comme bon nombre d’habitants de la Roya, cet entrepreneur va pouvoir inspirer un grand bol d’air. Et s’éviter, enfin, des journées démentielles.

La nouvelle en question? C’est la mise en place prochaine de feux de circulation sur la RD 6204, à Fontan et Saint-Dalmas-de-Tende. Ces sept kilomètres de route, qui slaloment au fond des gorges de Paganin, sont rouverts depuis le 23 novembre dernier, façon piste.

Une prouesse, alors que la tempête Alex avait bombardé la route le 2 octobre. Mais cet aménagement provisoire a imposé des conditions strictes. Le passage se fait en convoi, trois fois par jour seulement, afin de permettre aux travaux d’avancer.

Ces créneaux seront bientôt élargis. Habitants et entreprises pourront circuler en-dehors des horaires de chantier. Ce vendredi, le Département des Alpes-Maritimes a confirmé à Nice-Matin l’information partagée sur Facebook par l’association CSVCVR (1). Il devrait préciser les modalités et le calendrier très bientôt.

Soutenus par les élus

Installer des feux tricolores en alternat : c’était l’une des solutions portées par le CSVCVR. Daniel Cottalorda, membre du bureau de l’association, salue "le travail commun des maires de la vallée, qui ont relayé nos demandes et travaillé ensemble sur ce sujet".

Tout s’est accéléré le 23 février, lors d’une visite des chantiers conduits par le Département. Le maire de Tende, Jean-Pierre Vassallo, a émis l’idée devant son président, Charles-Ange Ginésy, et à son "Monsieur finances" Eric Ciotti. "On a proposé qu’ils installent des feux pour nous faciliter les choses en-dehors des heures de travail et le week-end." Demande entendue. Et validée. A présent, il n’y a plus qu’à.

Daniel Cottalorda a fait le point avec Citelum, filiale du groupe Enedis. "Ce sont eux qui vont gérer les feux. Ce sont des matériels particuliers, qui communiquent entre eux par la technologie GSM. Ils doivent créer deux points de livraison électrique de part et d’autre du chantier."

Les feux seraient ainsi positionnés au niveau de l’usine de Saint-Dalmas-de-Tende et du château de la Causega à Fontan. Ils passeront au vert alternativement, vraisemblablement toutes les demi-heures. Comme c’était le cas au col de Tende avant la catastrophe. Les habitués avaient créé une application pour anticiper les horaires d’ouverture.

"Cinq mois de privation volent en éclats"

La RD 6204 nécessitera quelques aménagements de sécurité. Ensuite, la circulation pourrait reprendre librement de 17h à 7h30, ainsi que le week-end. Un soulagement énorme. "Ca nous libère complètement!, applaudit Daniel Cottalorda. Cinq mois de privation de circulation - hormis les convois - volent en éclats. C’est important pour les entreprises, qui souffrent beaucoup."

Elles ne sont pas les seules. Dans la haute vallée, bien des habitants sont à bout. "C’est une très bonne nouvelle pour ceux qui naviguent entre la haute Roya et la Côte pour le travail", réagit Stéphane Morando. Cet habitant de la Brigue administre la page Facebook Entraide et infos vallée de la Roya suite tempête Alex. Il guette les infos porteuses d’espoir. Celle-ci est la plus forte depuis des mois. "C’est la meilleure des solutions. Cela va nous donner davantage un sentiment de liberté."

Jean-Pierre Vassallo confirme. "Les entreprises vont avoir un rayon d’action plus important pour s’approvisionner. Et celui qui veut sortir le week-end ne sera plus obligé de se lever à 5h du matin." Le maire de Fontan, Philippe Oudot, songe à d’autres bénéficiaires: "Ceux qui travaillent dans les établissements médico-sociaux de la vallée vont avoir des créneaux horaires plus larges. Cela rend la vie un peu plus normale."

"Soyons prudents"

Un grand pas pour la Roya, un pas de plus vers la normalité. A condition d’en faire bon usage. Daniel Alberti, le maire de la Brigue, salue le principe mais se montre un peu inquiet. "Les gens vont-ils être raisonnables ? Ne vont-ils pas brûler le feu rouge ? La route n’est pas encore normale, loin s’en faut, et c’est logique. Il faut absolument que les gens prennent des précautions et roulent à une vitesse raisonnable."

Ceux qui ont milité pour cet assouplissement sont conscients du risque. Sur Facebook, le CSVCVR a d’ores et déjà appelé à respecter les règles: "Le département nous permet de circuler plus librement, témoignons notre remerciement en étant prudents et responsables".

 
 
D’ici peu, la circulation pourra s’effectuer également en-dehors des horaires de chantier.
D’ici peu, la circulation pourra s’effectuer également en-dehors des horaires de chantier. Photo Jean-François Ottonello / Nice Matin
Les feux tricolores s’inspireront du système qui a perduré durant des années de part et d’autre du tunnel de Tende (ici, le maire de Tende et l’ex-maire de Limone en 2017).
Les feux tricolores s’inspireront du système qui a perduré durant des années de part et d’autre du tunnel de Tende (ici, le maire de Tende et l’ex-maire de Limone en 2017). Photo archives Frantz Bouton / NICE-MATIN

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.