Accès à Monaco : "Le Président Macron encourage à accentuer le dialogue avec les autorités du département", confie le prince Albert II

A l'occasion de la Fête nationale monégasque, samedi, le prince Albert II est revenu pour Monaco-Matin sur la question des transports et de la circulation aux portes de la Principauté. Alors que des projets structurants émergent avec le concours de la Métropole Nice Côte d'Azur, le souverain confie que le dossier est suivi de près par le président de la République, Emmanuel Macron.

Article réservé aux abonnés
Propos recueillis par Thomas MICHEL et Cédric VERANY Publié le 21/11/2022 à 07:18, mis à jour le 19/11/2022 à 10:41
exclusif
Le 6 octobre dernier, le conseil métropolitain s’est prononcé en faveur de la construction d’un axe semi-enterré pour fluidifier la circulation sur la Moyenne Corniche, à Cap-d’Ail. Jean-François Ottonello

La Métropole Nice Côte d’Azur a voté récemment la création d’une trémie au sortir de Monaco pour délester le trafic aux heures de pointe. Quel est votre point de vue sur ce chantier à venir qui a semé la discorde entre le maire de Cap-d’Ail et le président de la Métropole ?
Je me réjouis de cette réflexion que nous menons avec la Métropole, la Préfecture et l’ensemble des communes limitrophes pour résoudre les problèmes extrêmement complexes de mobilité. C’est un sujet crucial pour la vie de la Principauté. Quelles que soient nos décisions sur les politiques de déplacement à mettre en place, elles doivent s’inscrire dans une logique globale avec le département voisin. Des avancées ont été obtenues comme cette trémie de Cap-d’Ail, comme la bretelle d’autoroute de Beausoleil qui ouvrira prochainement.
La Principauté privilégie une approche multiple sur les sujets de la mobilité : le train, les bus, le covoiturage, l’usage des vélos électriques, les liaisons mécaniques, les parkings-relais. L’amélioration de la desserte de la gare de Monaco est aussi un enjeu prioritaire sur lequel nous devons obtenir des engagements complémentaires de la part des autorités françaises. Tout ce qui peut être fait avec des budgets raisonnables et partagés, et sans défigurer le paysage, doit être mis en œuvre. Nous y sommes favorables.


Comment faire avancer concrètement ces questions qui pâtissent de lenteurs administratives en France ?
Comme vous le savez, avec plus de 60.000 salariés dont près de 44.000 pendulaires, nous sommes un des bassins d’emplois les plus importants de l’extrême sud-est de l’Hexagone. Tout ce qui est fait pour pérenniser le développement de la Principauté et son désengorgement intéresse nos amis français, et par ricochet les strates administratives françaises.
Il faut absolument activer tous les leviers possibles pour initier des projets rapidement. Le Président Macron en est tout à fait conscient et encourage à accentuer ce dialogue avec les autorités du département pour des sujets aussi sensibles que ceux de la circulation et de la mobilité.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.