A Draguignan, les trottinettes en libre-service ont démarré sur les chapeaux de roues

La Ville a fait appel à une société privée pour déployer 150 engins électriques en libre-service aux quatre coins de la commune. Ce nouveau mode de déplacement a déjà trouvé son public.

Elena Espejo Publié le 03/07/2021 à 16:30, mis à jour le 03/07/2021 à 14:10
Il est désormais possible de louer une trottinette électrique pour se déplacer en ville. Philippe Arnassan

Dans les années 1950, il y avait les patinettes en bois. Aujourd’hui, il y a les trottinettes électriques. En ville, elles ont fleuri un peu partout en début de semaine. La commune a, en effet, décidé de favoriser les modes de déplacement "doux" en sollicitant une société privée pour la mise à disposition 150 trottinettes électriques, réparties entre les quartiers des Faïsses et la Clappe, le cœur de ville et le Salamandrier.

62 zones de stationnement

Depuis trois jours, ces engins sont chevauchés autant par les jeunes que par de grands gamins leur procurant une véritable sensation de liberté, particulièrement au moment critique des embouteillages.

Au total, 62 zones de stationnements sont référencées pour ces engins électriques. Pour en bénéficier, il suffit de télécharger l’application Bird , de créer un compte personnel et ajouter un moyen de paiement. Puis, via la carte sur l’application, l’usager peut trouver l’engin le plus proche de lui. "Une fois sur place, il lui suffit de scanner le QR code ou d’entrer le code inscrit sur la trottinette", précise Antoine Picron, responsable des affaires publiques de la société Bird Zéro.

"Il faut impérativement stationner le véhicule sur un des emplacements indiqués dans l’application une fois son trajet terminé." Pour clôturer la location, il est nécessaire que le véhicule soit garé sur l’un des emplacements dédié. Tout abandon sur l’espace public peut entraîner une amende de 35 euros et une suspension de compte de l’utilisateur.

Une période d’essai de six mois

"Ce déploiement vient compléter l’offre de transport en commun. Il permet de désengorger les axes routiers, tout en améliorant la qualité de l’air, ainsi que la mobilité urbaine et péri-urbaine", explique Sylvie Francin, adjointe déléguée aux mobilités urbaines. "Ces véhicules fonctionnent à l’électricité verte et disposent d’une bonne autonomie (45 km)", ajoute l’élue.

 

D’une durée de vie de cinq ans, ces trottinettes électriques seraient recyclables à 86%, selon la société qui les commercialise. "Toutes les autres pièces sont recyclables à 95%", affirme Antoine Picron. En outre, un système de géolocalisation permet de contrôler leur vitesse à distance.

Ainsi, elles ne peuvent excéder 25 km/h et sont limitées dans le cœur de ville à 8 km/h et, à proximité des 23 écoles, à 10 km/h. Des zones telles que le cimetière américain, les écoles militaires et le quartier de la Foux, notamment, sont interdites d’accès. Ce service est déployé pour une période d’essai de six mois.

Un seul usager est toléré par engin

La Ville attentive à la sécurité de ses administrés qu’ils soient piétons, cyclistes ou conducteurs, rappelle que les trottinettes électriques et autres nouveaux engins de déplacement personnel motorisés ne sont pas sans danger. L’utilisation de ces moyens de transport écologiques doit être raisonnable, sécurisée et respectueuse de la sécurité des usagers.

Les trottinettes électriques doivent circuler sur la route (sur les trottoirs uniquement moteur éteint). Un seul usager est toléré par engin. La société interdit l’utilisation de ce service aux mineurs, même si l’utilisation des trottinettes électriques est possible dès 12 ans. "Le Code de la route s’applique, la circulation sur les trottoirs est interdite", indique un policier municipal, avant de rappeler que "même si le port du casque n’est pas obligatoire, il est vivement conseillé, ainsi qu‘un un gilet réfléchissant".

Fiche pratique

Les trottinettes Bird sont à louer au prix de 1 euro au déblocage de la trottinette, puis 25 centimes la minute. Possibilité d’abonnement mensuel à 5,99 euros, ou trimestriel à 9,99 euros, ou spécial navetteur à 34,99 euros.

Elles sont équipées de pneus sans air, d’une chaussée antidérapante, de lumières à l’avant et à l’arrière, ainsi que de bandes réfléchissantes pour améliorer leur visibilité par les autres usagers de la route.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.