“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Fermeture des stations de ski dans les Alpes-Maritimes: pour Christian Estrosi, "il y a un moment où la raison doit l’emporter"

Mis à jour le 16/03/2021 à 08:07 Publié le 16/03/2021 à 08:00
Les remontées mécaniques fermeront dimanche soir à Auron et Isola 2000.

Les remontées mécaniques fermeront dimanche soir à Auron et Isola 2000. (Photo E. O.)

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Fermeture des stations de ski dans les Alpes-Maritimes: pour Christian Estrosi, "il y a un moment où la raison doit l’emporter"

La Métropole Nice Côte d’Azur a annoncé, hier, la fermeture des stations d’Auron et Isola 2000 dimanche. Les importantes pertes de recettes ne valent plus le coup face à la faible fréquentation.

"Il y a un moment où la raison doit l’emporter sur la passion." C’est ainsi que le président de la Métropole et du syndicat mixte des stations Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, a conclu, hier, l’échange téléphonique qui a suivi l’annonce, par communiqué, de la fermeture d’Auron et Isola 2000 dimanche soir.

Les dernières glisses sont au programme pour les mineurs licenciés et autres enfants qui peuvent profiter des cours avec des moniteurs de l’École du ski français après une saison particulière, sauvée autant que possible. "On est satisfait d’avoir donné du bonheur, sauvé des emplois et investi sur l’avenir", poursuit l’élu.

Malgré les dégâts causés sur les routes des vallées par la tempête Alex début octobre. Malgré la crise sanitaire et la décision du gouvernement de laisser les remontées mécaniques fermées au grand public.

Plus de 8 millions de pertes de recettes

Mais cela a un coût : "120000 euros par semaine de déficit d’exploitation pour Isola 2000 et Auron, confie Christian Estrosi, qui rappelle que nous aurons 50 % d’indemnisation de l’État." Et la perte de recettes, depuis le 1er janvier, est de "8,6 millions". "Nous avons accepté, avec les maires de la Métropole, le principe d’ouvrir à perte", rembobine-t-il.

Essentiellement pour soutenir les professionnels de la montagne. "On n’a pas décidé comme ça de fermer, on a consulté tout le monde [élus locaux et professionnels], assure Christian Estrosi. Qui interroge : "Est-il raisonnable, au nom de la collectivité, de rester ouvert la semaine pour 60 à 120 personnes qui montent profiter chaque jour ? La volonté est de se projeter sereinement vers la saison prochaine."

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.