“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une pièce de théâtre et un concert pour la fin d'année par les élèves du Tenao

Mis à jour le 29/06/2018 à 05:17 Publié le 29/06/2018 à 05:17

Une pièce de théâtre et un concert pour la fin d'année par les élèves du Tenao

L'école dans tous ses états » : c'est le titre du spectacle qu'ont présenté les élèves du Tenao lundi au théâtre Daner.

L'école dans tous ses états » : c'est le titre du spectacle qu'ont présenté les élèves du Tenao lundi au théâtre Daner. Des élèves de deux classes de maternelle grande section et CP, et CP-CE1 ont joué dans des saynètes alternées avec des concerts de chants. Que ce soit sous la casquette de chanteur ou celle d'acteur, ils ont tous offert une belle performance, avec maîtrise des textes et présence sur scène.

La préparation

Pour le projet théâtre, tout un travail de préparation a été encadré par un professeur du théâtre des Muses de Monaco, et les enseignantes : travail sur le texte, la gestuelle, les émotions, les mimes… Une sortie au théâtre des Muses a même été organisée pour assister à la pièce La Chèvre de Monsieur Seguin.

Côté chansons, les élèves sont encadrés une fois par semaine par Jacques Martin, musicien intervenant en milieu scolaire. Ce concert est le fruit de cinq mois de répétitions, et les chansons choisies illustrent bien l'ambiance dans les classes à l'approche des vacances : Travailler c'est trop dur, ou encore Sympathique avec le fameux refrain Je ne veux pas travailler !

Les spectateurs, parents et familles, François Grimal, directeur de l'école du Tenao, et Jacques Canestrier, élu délégué à la réussite éducative, ont applaudi le spectacle.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct