“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tout ce que la directrice artistique du Théâtre des Muses vous réserve cette sai...

L'humoriste Hassan de Monaco fait le show aux Variétés

Monstre sacré du théâtre, Jean Piat est décédé à presque 94 ans

Gérard Depardieu ajoute une nouvelle date à son spectacle prévu à Antibes en sep...

Jacques Moscato, auteur de Castello aux éditions Upblisher, situe sont roman en Toscane, lieu de poésie et d'amour, mais aussi terre de son héros malgré lui, Paolo.

Jacques Moscato : compositeur de romans

Un hommage au Japon aux Mandolines Le théâtre et la danse à l'honneur au château

Mis à jour le 22/07/2018 à 05:10 Publié le 21/07/2018 à 05:10
H. Tsuji, Duo Romanesca et M. Moletto pendant le concert de 19 heures, hier à l'église St Pierre de Castellar.

H. Tsuji, Duo Romanesca et M. Moletto pendant le concert de 19 heures, hier à l'église St Pierre de Castellar. Arianna Poletti

Un hommage au Japon aux Mandolines Le théâtre et la danse à l'honneur au château

À l'occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon en 2018, la deuxième soirée du Festival International de Mandoline de Castellar était consacrée à l'Orient Dimanche s'ouvre la 44e édition du Festival de Théâtre et de Danse de Roquebrune-Cap-Martin. Pendant quinze jours, les artistes se succéderont sur le parvis prince Rainier-III

Hier soir, ce n'était pas l'orgue qui résonnait dans l'église de Saint Pierre de Castellar, mais des mandolines, des guitares, des mandoles et d'autres instruments à cordes venus de l'Orient. La deuxième soirée du Festival International de Mandoline de Castellar s'est déroulée dans une ambiance inhabituelle et fascinante. Les lumières orangées, les plantes à l'arrière-plan, le tableau coloré et même des bulles de savons qui descendent sur les spectateurs pendant le concert. Tout rappelait le Japon en contrastant avec le visage classique et imposant de l'église.

« Les deux concerts de ce soir sont dédiés à la musique japonaise. Nous célébrons cette année le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon. Pour l'occasion, nous avons voulu inviter à Castellar, parmi les autres invités japonais, le grand maître Yasunobu Inoue, explique Claude-Christian Pierre, président de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct