Rubriques




Se connecter à

Patrick Timsit fait ses adieux à la scène: "Tant mieux si les gens n’y croient pas"

Pour Patrick Timsit, l’humour seul en scène, c’est terminé. Il part en tournée d’adieux et s’arrête sur la scène antiboise d’Anthéa.

Ludovic Mercier lmercier@nicematin.fr Publié le 13/11/2021 à 15:30, mis à jour le 13/11/2021 à 15:33
Pour la suite, Patrick Timsit veut continuer à faire rire, mais ailleurs que sur la scène. Photo F.F.

Il en a marre d’être l’humoriste méchant. Alors Patrick Timsit a décidé de faire ses adieux. "J’ai de vraies bonnes raisons d’arrêter. Et j’ai fait un spectacle autour de ces dix vraies bonnes raisons. J’en ai marre d’être en colère, puisque c’est mon moteur pour écrire. Et puis, j’ai la peur du spectacle de trop, d’être trop vieux…", nous explique-t-il au téléphone.

On peut légitimement se demander aussi si ce baron de l’humour noir n’a pas cédé aux sirènes du "c’était mieux avant!". Il répond: "Si vous attendiez ça, vous allez être déçu: je ne crois pas que c’était mieux avant. La société change, et si on ne peut plus être raciste, sexiste et pas drôle, bah tant mieux. Si on peut faire rire sur plein d’autres sujets, tant mieux."

Alors évidemment, vous êtes sans doute comme nous: vous n’y croyez pas trop à cette "der". "Tant mieux, si vous n’y croyez pas. Il vaut mieux ça, plutôt que les gens espèrent mon départ!" lâche-t-il dans un rire tonitruant. Il faut dire que le coup de la tournée d’adieux, on nous l’a déjà fait, avant de finalement revenir dans une grande tournée de retour. Sauf que là, c’est pour de bon: "Moi j’y crois, parce que je le vis tous les soirs avec le public. Et ça se passe super bien. Maintenant que la tournée est commencée, je suis un peu plus à l’aise pour le dire."

Clown triste

Pour autant, n’attendez pas le spectacle du clown triste. Ce n’est pas le genre de la maison: "Le but du jeu, c’est de faire rire. Même quand je suis triste, ça ne se voit pas. Il y a une émotion comme j’aime: en gueulant. J’engueule mon public, comme une scène de rupture quand on est encore amoureux."

 

Dans sa tournée, il a prévu une place spéciale pour Anthéa, puisqu’il y jouera deux soirs: "C’est un vrai bonheur. Daniel Benoin sait vraiment recevoir, et c’est formidable de retrouver le public d’Antibes." 

Alors, puisqu’il s’en va, on n’a pas résisté à l’envie de lui demander quelques candidats pour le remplacer. "Je m’entends très bien avec la nouvelle génération. J’adore Alban Ivanov, Haroun, Djimo, Blanche Gardin ou Florence Foresti."

>> Patrick Timsit, Adieu… Peut-être. Merci… C’est sûr! Les 23 et 24 novembre à Anthéa à Antibes, le 27 novembre à La Chaudronnerie à La Ciotat, le 27 janvier au Cepac Silo à Marseille, le 28 janvier au Théâtre Galli de Sanary-sur-Mer.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.