“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ovation pour l'ouverture du 20e Festival de Musique de chambre Une fête de l'olive riche en animations

Mis à jour le 16/03/2018 à 05:03 Publié le 16/03/2018 à 05:03
Robert Lehrbaumer très applaudi par le public enthousiaste, dans la salle intimiste du théâtre Daner.

Robert Lehrbaumer très applaudi par le public enthousiaste, dans la salle intimiste du théâtre Daner. S.I.

Ovation pour l'ouverture du 20e Festival de Musique de chambre Une fête de l'olive riche en animations

Le Festival de Musique de Chambre de Beausoleil souffle ses 20 bougies cette année.

Le Festival de Musique de Chambre de Beausoleil souffle ses 20 bougies cette année. A son ouverture, au Théâtre Daner qui a fait salle comble, était présenté un magnifique récital de piano par Robert Lehrbaumer, « La musique pour le piano à Vienne ». Après l'ouverture officielle par Alexandre Del Fa, directeur de l'école municipale de musique de Beausoleil, en présence de Patricia Veneziano, conseillère municipale déléguée à la culture, et de Stephan Gaffoglio, responsable du Service culturel, André Peyrègne, directeur du Conservatoire à Rayonnement régional de Nice, a présenté le programme de la soirée.

« Le Festival a atteint l'âge de la maturité »

« Après ses 20 années d'existence, on pourrait dire que le Festival a atteint l'âge de la maturité, je suis fier d'avoir contribué à sa pérennité, m'attachant à toujours programmer des artistes de haut niveau et proposer des programmes originaux », explique Alexandre Del Fa.

« Depuis sa création, plus de 300 musiciens se sont produit avec un plaisir renouvelé au théâtre Michel Daner, avec des affiches prestigieuses au renom international (...), des musiciens venus de toute l'Europe pour nous faire partager des moments inoubliables ».

Au programme de la soirée, de la musique romantique de Mozart, Von Einem, Beethoven, Brahms, Schumann, présentée par André Peyrègne avec sa verve poétique et qui distillait des anecdotes croustillantes sur la vie des compositeurs et de leurs œuvres.

L'interprétation par Robert Lehrbaumer, musicien autrichien, de la sonate pour piano en ut mineur n°14, K457 de Mozart, a séduit par sa clarté, belle sensibilité et parfaite maîtrise. Avant les 16 valses de Brahms, magnifiques, la sonate pour piano en ut mineur n°5, opus 10/1, de Beethoven, était interprétée avec grande virtuosité, précision, et un phrasé lumineux. A Gottfried Von Einem, Seven portraits 109, c'était pour rendre hommage à ce compositeur autrichien qui aurait eu 100 ans aujourd'hui, et qui avait dédié certaines de ses compositions à Robert Lehrbaumer.

Né à vienne, Robert Lehrbaumer débute l'apprentissage du piano dès l'âge de 6 ans. A 11 ans, il se produit sur scène en qualité de soliste. Deux ans plus tard, il étudie à l'Université de musique de Vienne le piano, l'orgue, la composition et la direction musicale. Plusieurs fois primés, il se produit comme soliste sous la direction de Claudio Abbado, Yehudi Menuhin, etc. Il est partenaire de plusieurs grands artistes (Martha Argerich, Giuseppe Sinopoli...) et participe à des festivals internationaux. Juré de concours, il anime aussi des masters class et enseigne au Conservatoire Prayner de Vienne.

Le Festival se poursuit chaque samedi jusqu'au 31 mars.

Très belle ambiance champêtre et festive garantie, ce dimanche 18 mars, dans le centre et les ruelles du village. La fête de l'Olive, l'un des événements majeurs de Castellar depuis une vingtaine d'années, devrait comme tous les ans attirer plusieurs centaines de visiteurs du Mentonnais et d'ailleurs. Et le programme s'avère très riche.

Un concours de barbajuans

Côté table, tout d'abord, avec l'olive évidemment en guest-star, mais aussi : bières artisanales, charcuterie, confitures, fromages de chèvre, pain cuit au four à bois communal, spécialités locales et autres produits de la région… Tandis qu'à côté, un concours de barbajuans sera organisé pour le plus grand bonheur des Castellarois et autres amateurs qui ne manquent pas de rappeler que c'est de Castellar qu'est originaire ce ravioli de blettes signé de l'oncle Jean (barba = oncle en castellarenc, juan = Jean). L'animation de la fête s'étendra bien au-delà de cet appétissant artisanat de bouche avec également : un vide-greniers, des visites commentées du moulin à huile communal, une exposition de photographies en mairie, l'échange de graines proposé par l'association « Racine Enchantée », l'ouverture de plusieurs sites patrimoniaux, des animations en musique avec DJ Kriss et Les Orgues de barbarie de Fanny et Antoine… À noter que si la pluie venait empêcher la tenue de l'événement, il serait reporté au dimanche suivant.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct