“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Molière en version commedia dell'arte

Mis à jour le 12/01/2017 à 05:02 Publié le 12/01/2017 à 05:02
Le Malade imaginaire revisité jusqu'à dimanche au théâtre des Muses.	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Molière en version commedia dell'arte

Un classique parmi les classiques ; mais ici en version commedia dell'arte.

Un classique parmi les classiques ; mais ici en version commedia dell'arte. C'est ce que propose jusqu'au dimanche 15 janvier le théâtre des Muses avec Le Malade imaginaire de Molière.

« Nous donnons, cette semaine, onze représentations avec une troupe de neuf comédiens-musiciens-chanteurs sur scène, ce qui correspond à une grande folie de notre part dans un aussi petit théâtre, explique Anthéa Sogno, directrice artistique. Mais quand on aime on ne compte pas. »

Ce sont donc plus de mille spectateurs qui découvrent cette semaine la mise en scène de Jean Hervé Appere. Sur la jolie petite scène des Muses, les artistes devront faire preuve d'agilité pour ne pas dépasser de l'espace qui leur est dédié. Mais Anthéa assure : « Ils savent tout faire : ils chantent, dansent, allient rire et émotion, maîtrisant parfaitement le registre comique et dramatique, l'improvisation, la musique et le chant, la danse et la pantomime, avec un respect du texte qui n'entrave pas la gaieté communicative de la farce. »

Chaque jour, deux représentations sont données pour les scolaires et pour tout public. Parce qu'un classique est bien sûr destiné à tous, du moins à partir de 8 ans. Et est à voir, et à revoir…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.