“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les poilus demain à l'affiche du théâtre des Muses

Mis à jour le 20/04/2016 à 05:05 Publié le 20/04/2016 à 05:05
Le destin des douze hommes de la garnison à Verdun a peut-être scellé celui de milliers d'autres poilus.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les poilus demain à l'affiche du théâtre des Muses

Une pièce de théâtre raconte l'histoire vraie d'une garnison lors de la guerre de 14/18. Elle se joue tous les soirs jusqu'à dimanche au théâtre des Muses

Et si sept jours avaient suffi à écrire l'une des pages les plus héroïques de la Grande Guerre ? C'est ce que nous promet de découvrir cette pièce de théâtre qui raconte l'histoire d'un commandant et de sa garnison, en place à Verdun au moment du conflit. Ou comment une poignée d'hommes a pu faire douter l'armée allemande en juin 1916 au Fort de Vaux.

Dans le spectacle, ce ne sont pas moins de trois comédiens qui incarnent avec ferveur les douze personnages de la garnison dans un huis clos inattendu. Entre découvertes, batailles et émotions, ils retraceront cette aventure incroyable et héroïque que fut la bataille du Fort de Vaux.

Mise en scène par la fille de l'auteur, Chloé Froget, et interprétée par la Compagnie « Le jeu du hasard », la pièce a été applaudie l'année dernière au Festival d'Avignon. C'est grâce à cette mise en scène fraîche et surprenante que le spectacle prend tout son sens.

L'histoire avec un grand H

Ce n'est pas le premier spectacle à mettre les poilus à l'honneur. Mais il est rare d'en trouver qui ne soit pas ennuyeux et qui parvienne à toucher toutes les générations. Raconter tout en divertissant le public, c'est le pari que s'est lancé Philippe Froget en écrivant Foutue Guerre. Il nous fait revivre ce qui s'est produit à des milliers de kilomètres, cent ans plus tôt.

L'avocat a minutieusement tout écrit sur la base de vraies conversations entre soldats. Il s'est servi des carnets de son grand-père, le caporal Pierre Froget, qui appartenait à la « légion des mille » regroupant les plus jeunes engagés volontaires. Il s'est aidé de l'ouvrage Le drame du Fort de Vaux écrit par le commandant Sylvain Raynal, l'arrière-grand-père d'un de ses collègues et amis.

Le spectateur pourra entrer dans les coulisses d'une des pages les plus héroïques de la Première Guerre mondiale. Foutue guerre a été jouée dans de nombreux établissements scolaires afin de sensibiliser les jeunes au devoir de mémoire. Il n'y a pas à hésiter, donc, avant de s'y rendre en famille.

Savoir +
Foutue guerre. Jeudi à 20h30, vendredi à 18 h et 20h30, samedi à 18 h et à 21 h, dimanche à 16h30. Tarifs : de 17 à 28 euros. Théâtre des Muses.45, boulevard du Jardin-Exotique. Rens. 97.98.10.93.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.