Le théâtre Anthéa à Antibes fête les 100 ans du géant Raymond Devos

Le théâtre antibois réunit un casting de prestige afin de saluer le talent de l’humoriste dans un spectacle mis en scène par Daniel Benoin. À savourer ce mois-ci, puis en juin.

Article réservé aux abonnés
Jimmy Boursicot Publié le 10/11/2022 à 16:00, mis à jour le 10/11/2022 à 13:12
Le théâtre antibois réunit un casting de prestige afin de saluer le talent de l’humoriste dans un spectacle mis en scène par Daniel Benoin. Photo Philip Ducap
Le théâtre antibois réunit un casting de prestige afin de saluer le talent de l’humoriste dans un spectacle mis en scène par Daniel Benoin. Photo DR.

Disparu en 2006, Raymond Devos aurait eu 100 ans ce mercredi. Après son décès, sa succession a fait l’objet d’un conflit entre sa famille et une femme prétendant être sa dernière compagne. Le climat n’est guère plus serein autour de la fondation censée protéger son héritage artistique. Ces derniers temps, la transmission de son impressionnant répertoire, formant un univers à part dans le champ sans doute trop étroit pour lui des humoristes, s’est faite par le biais de François Morel et de son spectacle J’ai des doutes.

Chacun "son" Devos

Du côté d’Anthéa, à Antibes, après avoir bâti un hommage à Desproges en 2018 ,puis en captation live l’an dernier, Daniel Benoin, le directeur du théâtre, a décidé de faire résonner les fulgurances verbales d’un Raymond Devos qu’il a côtoyé dans plusieurs contextes. "J’ai dû le voir sur scène quand j’avais 15 ans. Plus tard, je l’ai mis plusieurs fois en scène, avant de l’inviter à plusieurs reprises à présenter ses spectacles, à Saint-Etienne et à Nice."

Parmi la kyrielle de comédiens (1) appelés à se relayer sur les planches pour ce show baptisé Il a la côte Devos, joué à trois reprises depuis lundi, il y a Hippolyte Girardot, qui conserve un souvenir particulier du natif de Mouscron, en Belgique.

"Je l’avais vu plusieurs fois avec mes parents. J’étais admiratif mais je n’avais pas du tout l’intelligence des mots pour tout comprendre. Physiquement, c’était vraiment un extraterrestre. Pour l’enfant que j’étais, il avait une présence inquiétante, celle d’un ogre."

Pour la désormais ex-animatrice Alessandra Sublet, installée dans la région et désireuse de percer en tant que comédienne, Devos est aussi synonyme de souvenirs d’enfance. "Jouer ces textes, ça m’évoque des anecdotes avec mes grands-parents, qui l’écoutaient en boucle dans la CX quand on montait au ski. Mon grand-père l’imitait, très mal, et ma grand-mère n’en pouvait plus!"

 

"Le cerveau a besoin de cette excitation"

Sur les vestiges de cette douce nostalgie, il fallait raviver la flamme. "Quand ils meurent, les humoristes disparaissent souvent tout court. Parce qu’ils correspondent souvent à une époque révolue. Devos aussi, mais ce n’est pas aussi gênant que pour un Fernand Raynaud par exemple", analysait Daniel Benoin.

Faire revivre le répertoire de Devos c’est aussi mettre la concentration des spectateurs à contribution, d’une manière plus si habituelle. "C’est vrai mais tous les jeux d’esprits, quand ils sont brillants, restent pertinents.. Je crois que dans cette époque complètement décervelée, le cerveau a besoin de cette excitation", martèle Hippolyte Girardot.

Sur scène, rien de superflu. Une chaise et une table basse par comédien, quelques images du géant honoré, quelques-unes de ses précieuses trouvailles textuelles projetées. Et rien de plus, à part les mots et leur "musique", délayés avec soin. "Il faut laisser tout cela respirer, laisser aux gens le temps de l’intégrer avant d’enchaîner", estime pour sa part Alessandra Sublet. Une débutante confrontée à des textes exigeants, mais bien épaulée. "Daniel est un peu fou de m’avoir choisie", s’amusait-elle. "Je suis bien reçue et entourée de comédiens géniaux, mais je sais qu’il faut très vite être au niveau."


1. Ils sont sept par soir. En novembre, Christophe Alévêque, Daniel Benoin, Patrick Chesnais, Charlie Dupont, Arthur Jugnot, Mathilda May, Alessandra Sublet, Hippolyte Girardot, Michel Boujenah, François-Xavier Demaison et Stéphane Guillon sont de la partie. François Berléand, Zabou Breitman, Stéphane De Groodt, Julie Depardieu, Mélanie Doutey, Gad Elmaleh, Julie Ferrier et Gérard Jugnot s’y colleront en juin.

 

Ce jeudi 10 novembre à 20h, dimanche 27 novembre à 16h30, lundi 28 novembre à 20h. Puis les 8, 9 et 10 juin 2023. Tarifs: de 13 à 40 euros.
Rens. 04.83.76.13.00. anthea-antibes.fr

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.