“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jacques Moscato : compositeur de romans

Mis à jour le 03/09/2018 à 05:09 Publié le 03/09/2018 à 05:09
Jacques Moscato, auteur de Castello aux éditions Upblisher, situe sont roman en Toscane, lieu de poésie et d'amour, mais aussi terre de son héros malgré lui, Paolo.

Jacques Moscato, auteur de Castello aux éditions Upblisher, situe sont roman en Toscane, lieu de poésie et d'amour, mais aussi terre de son héros malgré lui, Paolo. J.D.

Jacques Moscato : compositeur de romans

Dans Castello, son cinquième roman, l'auteur évoque la mélancolie de Paolo, le jeune Toscan pris entre ses deuils et le besoin de vivre

Après cinq romans et une pièce de théâtre, Jacques Moscato a toujours autant d'inspiration. Pas étonnant, du reste, lorsque l'on sait que l'auteur, directeur durant dix-huit ans de l'Académie de musique prince Rainier-III et professeur pendant vingt-cinq ans à l'Académie de danse Princesse-Grace, s'intéresse à la complexité de l'humain.

On comprend également combien sa double carrière de chef d'orchestre et de pédagogue peut guider aujourd'hui sa vie de romancier.

« Un sujet grave »

Avec Castello, le roman qu'il vient tout juste de publier aux éditions Upblisher, Jacques Moscato évoque la mélancolie. Pas cette nonchalante inflexion de l'âme un jour de paresse, mais la maladie psychiatrique qui empêche un individu de vivre et faire des projets. « C'est un sujet grave », admet l'auteur, « avec la poésie de la Toscane », pour adoucir la lecture. Pas question donc de rester dans le registre pathologique : « Il se passe des choses drôles, tendres, amoureuses », souligne Jacques Moscato.

« Je suis parti d'une expérience vécue durant ma jeune adolescence. J'avais fait la connaissance, par l'intermédiaire de mes parents, d'une personne frappée par le deuil de ses parents morts tragiquement sous ses yeux et qui, parvenant à être jovial en journée, se refermait totalement passée une certaine heure et retournait dormir dans son institut psychiatrique. »

Mais Castello n'est pas autobiographique. Jacques Moscato construit un personnage complexe, celui de Paolo, héritier d'un grand domaine viticole mais tant traumatisé qu'il ne parvient pas à se construire.

Au travers de son livre, l'auteur évoque les grands thèmes sociétaux d'aujourd'hui, notamment le sens du mariage et l'importance de la filiation, l'écologie, les rapports humains, l'économie d'un pays en crise.

« Tout ce que vit mon héros est rapporté dans son journal. Une narration jusque dans les plus infimes détails. Mais au fil du roman, le lecteur ne sait pas s'il s'agit de l'imaginaire de Paolo ou de la réalité vécue. »

Autant de sujets et d'émotions dans les 186 pages de Castello « composées comme une partition ». Ici, comme dans les ouvrages précédents, rien n'est laissé au hasard. Et Jacques Moscato orchestre ses œuvres, toujours avec sensibilité et passion.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct