Rubriques




Se connecter à

Cap ou pas Cap le Petit Prince?

Cap ou pas Cap ?

O.V.M. Publié le 21/04/2018 à 05:22, mis à jour le 21/04/2018 à 05:22
Une actrice seule en scène qui a également fait monter près d'elle  certains de ses spectateurs.
Une actrice seule en scène qui a également fait monter près d'elle certains de ses spectateurs. O.V.M.

Cap ou pas Cap ? Plus qu'un jeu d'enfant plus ou moins grand, c'est un véritable festival destiné à faire connaître le théâtre au plus grand nombre qui se prépare en juin à Cap-d'Ail. Un plaisir du spectacle vivant auquel les enfants de l'école André-Malraux ont pu goûter en avant-première avec une version revisitée et pleine de poésie du Petit Prince de St Exupéry.

 

Sur scène, une seule actrice, Sylvie Reverchon, qui interprète tous les rôles, de l'aviateur au serpent en passant par la rose ou le Petit Prince lui-même. Dans la salle, les enfants de l'école de Cap-d'Ail qui, dès les premières minutes de la représentation, ont été happés par l'univers de St-Ex et le jeu de l'actrice qui n'hésite pas à faire participer son auditoire et à le faire monter sur scène.

Jeux scéniques, mime, théâtre d'ombres et de lumières, la comédienne a fait redécouvrir un grand classique de la littérature sous un angle nouveau, ludique et original auquel les enfants mais également leurs accompagnants ont immédiatement adhéré. Cette version nouvelle du Petit Prince est co-produit par la compagnie niçoise le Mat mais également par celle, cap-d'ailloise de l'Étincelante. C'est cette compagnie, poussée par Barbara Franch qui proposera, les 15 et 16 juin prochains, un petit festival de théâtre au château des Terrasses avec une pièce bien sûr mais également une visite théâtralisée du Château et, toute la journée du samedi, des ateliers pour permettre à chacun de s'essayer à la grande aventure du théâtre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.