Rubriques




Se connecter à

Avec "Les évadées", le théâtre de Grasse va prendre l’air tout l'été

Que les cieux soient avec eux… C’est ce que l’on souhaite aux spectacles de la première édition des "évadées, les aventures artistiques en pays de Grasse" qui animeront villages, rues, placettes et grands prés entre le 4 juin et le 7 août.

Aurore Harrouis Publié le 01/06/2021 à 19:45, mis à jour le 01/06/2021 à 19:46
Du 24 au 26 juin, la compagnie Hors surface, en représentation le 25 juin à Grasse, donnera des ateliers d’initiation au trampoline. (Photo Floriane Don) Photo Floriane Don

Outre la météo, nul doute que ce nouveau rendez-vous des arts en plein air made in Théâtre de Grasse séduira avec ses propositions audacieuses et familiales.

Dans la malle à histoires des évadées, 35 spectacles, dont nous vous livrons quelques morceaux choisis ici, pour se faire la malle.

Une échappée belle, souvent à la belle étoile, au fil de 17 communes du pays grassois.

"Programmer cet événement aussi rapidement a été un véritable défi. L’équipe a redoublé d’efforts", souligne Jean Flores, directeur du théâtre.

 

Le résultat fait saliver. On a déjà hâte de "monter" dans le haut pays assister à telle pièce, plaid sur les épaules pour les nuits frisquettes...

Une aventure, à la hauteur de la carte aux trésors génialement fofolle (entre Rions-Partoux et La-Soquette-sur-Siagne!) conçue par l’illustratrice Diane Gustave.

> Tous les événements sont gratuits. Pour la plupart, il convient de réserver sa place sur lesevadees.theatredegrasse.com

 

Oxmo Puccino en ouverture

Premier temps fort des évadées, la lecture musicale d’Oxmo Puccino, au jardin des plantes de Grasse, vendredi 11 juin à 21h. Le rappeur poétique proposera des extraits de son roman Les réveilleurs de soleil accompagné par le guitariste Eddie Purple.

Il interprétera également quelques titres phares de son répertoire à cet événement mécène avec le centre Leclerc dans le cadre de l’opération Culturissimo.

Oxmo Puccino, en mode conteur. (Photo Urban Mythology) Photo Urban Mythology.

Le petit chaperon rouge version féministe

J’ai peur quand la nuit sombre (Photo Edith Amsellem) Photo Edith Amsellem.

J’ai peur quand la nuit sombre. Voici le titre de cette "retraversée" du conte enfantin. Les 1er et 2 juillet, la compagnie ERd’O proposera cette version in situ dans un jeu de piste à proximité des grottes de Saint-Cézaire-sur-Siagne.

En confrontant le conte à quelques-unes des trente versions moins policées que celles de Perrault et Grimm, la compagnie invite le public à suivre le fil rouge de cette histoire, à rendre aux femmes cette histoire initiatique qui parle d’elles pour refléter peurs et désirs. Intrigant.

Ils murmurent à l’oreille des oiseaux

Le Jardin aux Oiseaux (Photo Paul Pascal) Photo Paul Pascal.

Ils trillent, ils sifflent, ils gazouillent... Jean Boucault et Johnny Rasse, deux drôles d’oiseaux, deux amoureux de la nature imitent leur chant dans une balade pleine d’humour au cœur des jardins du MIP à Mouans-Sartoux mardi 13 juillet à 18h30 et 20h30.

 

Grimpez dans le bus!

Le Transsibérien. (Photo Estelle Chardon) Photo Estelle Chardon.

Du théâtre de l’Unité, on avait adoré les Chambres d’amour, à Cannes, en 2017. La compagnie revient en bus cette fois, du 9 au 11 juillet à Mouans-Sartoux, Séranon et Saint-Vallier-de-Thiey. Et elle est bien décidée à nous embarquer en voyage. Nous voici propulsés vers les terres russes puis asiatiques des années 1900, Moscou et sa place Rouge, la Sibérie et sa famine, les sables de Gobi… jusqu’à la destination de Kharbine. Une traversée inoubliable dans le Magic bus d’Hélène Jouvelot, une comédienne qui a décidé de passer le permis transport en commun, d’acheter un bus et de l’aménager pour pouvoir l’emmener dans les endroits les plus reculés.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.