Rubriques




Se connecter à

Adjani, Huppert, Lhermitte, Jaoui, Arestrup... Une programmation 2022-2023 gigantesque pour les 10 ans d'Anthéa

Le théâtre antibois a dévoilé ce lundi sa programmation 2022-2023. Au total, 78 spectacles avec des têtes d’affiche prestigieuses ou des artistes à découvrir. Du spectacle vivant, de l’humour, de la musique et de la danse.

Amélie Maurette Publié le 16/05/2022 à 17:30, mis à jour le 16/05/2022 à 17:23
Niels Arestrup et François Berléand dans 88 fois l'infini. Photo Céline Nieszawer

Soixante-dix-huit spectacles, on n’en a jamais eu autant. On est à 250 représentations sans les options, ça nous montera à 300 ! C’est une saison très grosse pour montrer que la Covid est derrière nous, tout au moins qu’il n’empêche plus les théâtres d’exister et de vivre."

C’était jour d’annonce ce lundi au théâtre Anthéa, à Antibes, et son directeur, Daniel Benoin, se régalait d’avance en attaquant une programmation gigantesque. Pour fêter son dixième anniversaire, le deuxième théâtre de France derrière la Comédie Française, en termes de fréquentation, a encore augmenté la cadence. Soixante-dix-huit spectacles, contre soixante-six cette année, et toujours autant de noms prestigieux pour se permettre, aussi, d’ouvrir à de belles découvertes. Tour d’horizon.

Tapis rouge pour Casta, Adjani, Huppert…

Les planches antiboises nous ont habitués aux têtes d’affiche. Là, on va carrément pouvoir dérouler le tapis rouge.
Isabelle Adjani convoquera l’esprit de Monroe dans Le Vertige Marilyn (4 et 5 janvier). Isabelle Huppert lira Sade (5 et 12 décembre). Vanessa Paradis, nommée aux Molières pour sa première au théâtre, jouera Maman de et avec son mari Samuel Benchetrit (17, 18 et 19 novembre). Lætitia Casta, également nommée aux Molières, se glissera dans la peau de la pianiste dans Clara Haskil, prélude et fugue (21 et 22 octobre).

Populaire avec Lhermitte et Berléand

Daniel Benoin le revendique, avant de présenter des artistes "découverte", il veut du spectacle "grand public, populaire, dans le grand sens du terme, celui de Jean Vilar".

 

Il ouvrira ainsi sa salle à Francis Huster pour une reprise de son Molière (7 octobre), à Thierry Lhermitte pour son premier seul en scène, Fleurs de soleil (16 septembre). A Jacques Gamblin pour la fable Harvey, succès à Broadway mais méconnue en France (10 et 11 janvier). Pierre Arditi et Évelyne Bouix se régaleront avec des textes écrits pour eux par leur belle-fille et fille Salomé Lelouch (12 et 13 janvier).

L’habitué François Berléand viendra avec Niels Arestrup évoquer la famille dans 88 fois l’infini (2 et 3 février). Autre habitué, Patrick Chesnais présentera un Feydeau, Le Système Ribadier (31 mars et 1er avril). L’ancienne doyenne de la Comédie Française, Catherine Hiegel s’attaquera aux mots de Jean-Luc Lagarce avec Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne et Music-hall (du 28 au 31 mars).

Isabelle Huppert lira Sade. Photo Peter Lindbergh.

THÉÂTRE ET DANSE

Du théâtre et des formes libres pour rire, rêver ou réfléchir. Avec Zaï Zaï Zaï Zaï, adaptée du succès BD de Fabcaro (11 et 12 octobre). Avec Tempest Project, dernière mise en scène signée Peter Brook (18 et 19 octobre). Avec l’écrivain Alain Damasio et le musicien Yan Péchin (24, 25 et 26 janvier) pour Entrer dans la couleur (24, 25 et 26 janvier). Avec Le Syndrome de l’oiseau pour la première mise en scène de Sara Giraudeau (17 mars). Avec Palmyre, les bourreaux, aussi, du Syrien Ramzi Choukair (4, 5 et 6 avril). Entre beaucoup d’autres.

Avec les mêmes leitmotivs, beaucoup de danse aussi la saison prochaine. Et là encore, de grands noms.

Thomas Bangalter (moitié de Daft Punk) et Angelin Preljocaj s’associent pour Mythologies pour 20 danseurs (29 et 30 septembre). Sidi Larbi Cherkaoui présente Nomad sa dernière création (15 et 16 novembre). Philippe Decouflé dévoile Stéréo (8 et 9 décembre). Et Blanca Li sa version de Casse-Noisette (15 et 16 décembre).

 

HUMOUR AVEC GERRA, PAYET, VIZOREK

Encore une belle place à l’humour cette saison avec plusieurs générations d’artistes : l’imitateur Laurent Gerra en avant-saison (les 16 et 17 juin), les humoristes chroniqueurs Stéphane Guillon (14 octobre), Alex Vizorek (3 mars), Manu Payet (16 et 17 mai 2023), Panayotis Pascot (26 septembre), Christophe Alévêque (29 mars), Sophia Aram (6 juin 2023).

MUSIQUE : DE JULIEN CLERC À ALOÏSE SAUVAGE

L’écrin théâtral laisse aussi la place à la musique pour quelques dates. Rayon pointures, on attend Murray Head (1er octobre), Julien Clerc pour un set acoustique qui revisite ses chanteurs préférés (7 et 8 mars), Isabelle Boulay pour un aller-retour entre folk américaine et chanson française (14 mars) et Zazie qui viendra préparer sa nouvelle tournée en résidence à Anthéa (2 et 3 juin 2023). Deux dates hors les murs aussi, au Nikaïa à Nice, avec M (16 décembre) et la reprise de la comédie musicale Starmania (7 et 8 octobre).

On attend aussi des jeunes chanteuses : la soul singer belge Selah Sue, qui vient de sortir un nouvel album (27 janvier), la Québécoise Charlotte Cardin (29 novembre), et l’artiste pluridisciplinaire Aloïse Sauvage (13 décembre).
Concert encore, Agnès Jaoui nous emmènera dans sa playlist idéale (1er mars) et Charlie Winston viendra en voisin présenter son nouvel album réalisé avec Vianney (10 mars).

Programmation complète sur www.anthea-antibes.fr
Ouverture des abonnements samedi 21 mai à 9 h. Ouverture de la billetterie samedi 10 septembre.

Disgrâce, avec Sami Bouajila. Photo Philip Ducap.

Productions antiboises

Une quinzaine de spectacles sont produits ou coproduits par Anthéa. La saison démarrera avec la reprise de L’Avare qui a valu à Michel Boujenah une nomination aux Molières (24 et 25 septembre) dans une mise en scène de Daniel Benoin.

Entouré de Berléand, Berling, Doutey ou Testud, le directeur du théâtre rendra hommage à Raymond Devos avec Il a la cote Devos ! pour les 100 ans de sa naissance (du 7 au 28 novembre, puis 8, 9 et 10 juin 2023).

 

Reprise aussi d’Inconnu à cette adresse avec le duo Boujenah-Benoin (17 et 18 janvier), et de la pièce Disgrâce, également mise en scène par Daniel Benoin (25 mars). Le directeur de la salle antiboise sera aussi à la mise en scène pour Falstaff, opéra de Verdi, transposé de nos jours (13 et 15 avril).

Troupe azuréenne associée d’Anthéa, le Collectif 8 reprendra Le Comte de Monte-Cristo avant sa tournée (12 et 15 octobre) et présentera sa nouvelle création L’Orestie, montrant la modernité d’Eschyle (du 4 au 19 janvier).

La Niçoise Eva Rami virevoltera d’un personnage à l’autre dans son Va aimer ! (14, 15 et 16 mars). Et Clément Althaus mettra en musique le parcours du poète dans le rock’n’roll Baudelaire, Prince des huées (du 3 au 16 mai).

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.