Rubriques




Se connecter à

Au procès des attentats du 13-novembre 2015, la cour d'assises va lire le rapport de synthèse durant huit heures

Le 13 novembre 2015, des commandos terroristes opéraient l'une des plus importantes attaques terroristes sur le sol français. Le bilan est dramatique : 130 morts, des milliers de blessés et une nuit qui a traumatisé le pays. Six ans après, le procès "historique" des attentats du 13 novembre 2015 s'est ouvert mercredi 8 septembre, à 12h30 au cœur de la capitale, sous sécurité maximale.

Amandine Rebourg Publié le 10/09/2021 à 13:45, mis à jour le 10/09/2021 à 14:34
live
Le Palais de justice de Paris, sur l'Île de la Cité. C'est ici que se tiendra le procès des attentats du 13-Novembre. Thomas COEX / AFP

"Le monde nous regarde". Ce sont les mots du Garde des Sceaux, Eric Dupont Moretti, alors que le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'ouvre mercredi 8 septembre 2021 à Paris. "Ce qui fait la différence entre la civilisation et la barbarie, c'est la règle de droit", a ajouté le ministre. 

Personne n'a oublié cette soirée d'horreur qui a traumatisé le pays. Le vendredi 13 novembre 2015, la nuit de terreur a débuté à 21h16: trois kamikazes vont se faire exploser aux portes du Stade de France, pendant une rencontre amicale de football entre la France et l'Allemagne. Puis, au cœur de Paris, deux commandos de trois hommes mitraillent à l'arme de guerre des terrasses de cafés et de restaurants dans le 10e et le 11e arrondissement de Paris. Au Bataclan, trois hommes tirent sur les spectateurs. L'assaut y sera donné par la BRI peu après minuit. Le bilan de cette nuit de terreur est effroyable: 130 morts et des milliers de blessés. 

 

Au cours des six dernières années, une enquête tentaculaire menée par le parquet anti-terroriste a permis de reconstituer largement la logistique des attentats, mettant au jour une cellule bien plus importante, qui a également frappé Bruxelles le 22 mars 2016 et fait 32 morts. Ce sont vingt hommes qui seront jugés devant cette cour d'assises spéciale, constituée de neuf magistrats professionnels. Quatorze accusés seront présents: onze sont détenus et prendront place dans le box des accusés, trois comparaîtront libres et les six autres, dont cinq présumés morts, seront jugés par défaut. 

Si vous suivez ce fil info depuis votre mobile, cliquez ici 

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.