Rubriques




Se connecter à

Son premier Rolex Masters, sa mission, ses objectifs... le nouveau directeur du Monte-Carlo Country Club se confie

Dans le cadre de notre visite du nouveau bâtiment du Monte-Carlo Country Club, plus grand club de PACA en termes de licenciés, nous avons rencontré le nouveau directeur, Eric Seigle. Interview.

arnault Cohen Publié le 07/03/2019 à 16:00, mis à jour le 07/03/2019 à 08:59
Eric Seigle, directeur du MCCC, monte au filet. Photo Jean-François Ottonello

Eric Seigle est le nouveau directeur du Monte-Carlo Country Club, depuis le 1er août 2018. Mais ce n’est pas un petit nouveau au MCCC, lui qui a poussé les grilles du mythique club de la Principauté en 1995, pour s’occuper des ramasseurs de balles.

Lundi, lors de la remise des clés du nouveau bâtiment qui fera le bonheur des grands champions comme des 2.167 membres du club, cet ancien joueur, classé -4/6 dans sa jeunesse en France – il aurait ensuite caressé le niveau -30 quand il jouait aux États-Unis en championnat universitaire –, a quelque peu perdu son souffle en courant partout pour les besoins de notre photographe.

Mais en aucun cas ce Niçois de 56 ans a perdu un gramme de sa passion pour le tennis et pour ce temple monégasque de la terre battue, ce club dans lequel il vit depuis vingt-quatre ans.

À cinq semaines du Rolex Monte-Carlo Masters (du 13 au 21 avril), nous avons voulu savoir comment le nouveau directeur du plus grand club de la région se préparait à accueillir l’un des plus prestigieux tournois du circuit ATP.

 

Vous allez vivre votre premier Rolex Masters en tant que président du club qui l’accueille. Une pression nouvelle?
Non, je n’ai pas de pression particulière. La pression, je l’ai assimilée depuis dix ans en tant que directeur adjoint, aux côtés de Francis Truchi. Je suis prêt.

Quel est votre rôle avant le tournoi?
M’assurer que les installations et le staff du club sont prêts pour accueillir l’organisation du tournoi. Je dois veiller au montage des tribunes et autres structures, au recrutement des 800 intérimaires : les hôtesses, les contrôleurs, les chauffeurs, les coursiers, les vendeurs dans les boutiques, etc.

"Rendre au plus vite le club aux membres"

Et les ramasseurs de balles, votre premier job, ici…
En effet. Nous recrutons environ 80 ramasseurs de balles, sélectionnés dans les clubs de la Ligue de tennis Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi que 80 juges de lignes et arbitres.

Et pendant le tournoi ?
Je vérifie que tout se passe bien et je gère les problèmes en lien avec la direction du tournoi (NDLR : la Smett, Société monégasque pour l’exploitation du tournoi de tennis). Ensuite, nous devons rendre au plus vite le club aux membres.

"Augmenter le nombre de membres"

Comment se porte le MCCC ?
Avec nos 2.167 licenciés, nous sommes le plus grand club de la région Paca et l’un des dix plus grands de France. Et avec ce dernier bâtiment qui vient d’être livré, nous sommes en mesure d’améliorer le service apporté à nos membres. D’ailleurs, après le tournoi, nous allons aménager un nouveau parking en contrebas du club, pour faciliter l’accès des adhérents par le bas.

 

Maintenant que vous dirigez ce club, quels objectifs vous fixez-vous?
Continuer à donner pleine satisfaction aux adhérents grâce à une grande qualité des services et une grande variété des activités proposées. Grâce aux nouvelles capacités des nouveaux espaces, l’objectif sera aussi d’augmenter le nombre de membres tout en conservant une grande facilité et fluidité d’accès à toutes les activités du club.

Bientôt
du padel?

On ne compte plus les clubs de tennis qui se mettent au padel. Y songez-vous ?
Il y a une réelle volonté de créer ici deux courts de padel. Un seul court serait insuffisant. Plus qu’une question budgétaire, il s’agit de trouver le bon emplacement à l’intérieur du club sans supprimer d’autres activités, tout en respectant les contraintes imposées par l’activité habituelle et événementielle du club pendant l’année.

Sur un plan plus personnel, que représente le Monte-Carlo Country Club à vos yeux?
Tout. Je n’ai travaillé qu’ici. J’y suis entré en 1995, chargé de recruter les ramasseurs de balles pour le tournoi. Francis Truchi m’a ensuite proposé le poste d’attaché de direction, que j’ai occupé pendant dix ans. Je suis ensuite devenu son adjoint, pendant dix ans.

Et vous comptez diriger ce club pendant dix ans?
J’espère encore plus longtemps…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.