“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Rolex Masters: Pouille fait sa mue

Mis à jour le 14/04/2016 à 05:09 Publié le 14/04/2016 à 05:09
Comme le Bosnien Dzumhur (face à Berdych) et le Tchèque Vesely (devant Djokovic), le Nordiste a fait sensation en sortant Gasquet, hier après-midi.

Comme le Bosnien Dzumhur (face à Berdych) et le Tchèque Vesely (devant Djokovic), le Nordiste a fait sensation en sortant Gasquet, hier après-midi. Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Rolex Masters: Pouille fait sa mue

On ne va pas se mentir, personne ne s'y attendait.

On ne va pas se mentir, personne ne s'y attendait. Sans offenser le jeune Lucas Pouille (22 ans), tout le monde se préparait à un choc au sommet entre Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga en huitième de finale.

Mais le sort en a décidé autrement. Depuis près de trois ans et une victoire de Tsonga à l'US Open, le Biterrois et le Manceau semblent s'éviter sur le circuit. Pour voir les deux meilleurs Tricolores à l'ATP l'un contre l'autre, il faudra donc repasser.

Car sur le court hier, le plus fort, c'était Pouille.

Appliqué et entreprenant du début à la fin, le natif de Grande-Synthe (Nord) n'a pas volé sa place. Face à un Gasquet apathique et en dedans, Pouille n'a pas tremblé pour s'offrir son premier huitième à Monte-Carlo et le droit de défier Jo-Wilfried Tsonga sur le Central.

« Je vais aborder ce match avec l'ambition de gagner, comme contre Richard. Je me sens bien, mes sensations sont bonnes. J'espère continuer à jouer comme je le fais depuis le début du tournoi », confiait le héros du jour, à l'issue de son succès. De là à faire trébucher le numéro 1 français et inscrire un nouveau Tricolore à son tableau de chasse après avoir également épinglé Nicolas Mahut au premier tour ? N'allons pas trop vite en besogne. Face à Tsonga, son physique de déménageur, son coup droit de mammouth et son service surpuissant, Lucas Pouille devra livrer une prestation XXL pour se faufiler en quart.

Après sa défaite, Richard Gasquet ne cachait pas son admiration pour son jeune compatriote.

« Lucas, c'est un super joueur, plein de talent, qui se déplace de mieux en mieux. Il sera bientôt le numéro un français. Je ne sais pas dans combien de temps, mais il le sera. »

Ce même Gasquet qui, onze ans plus tôt, créait la sensation en disposant du maître Federer, pour atteindre le dernier carré.

Cette fois-ci, c'est bien l'Héraultais qui a fait les frais d'un jeune espoir aux dents longues. Comme un symbole. Un passage de témoin. Depuis le début de la saison, la question se pose de savoir si Lucas Pouille est bel et bien la nouvelle tête de gondole du tennis français.

Pour Gasquet, pas de doute.

Mais la route est encore longue et semée d'embûches. Le premier obstacle à un nom : Jo-Wilfried Tsonga.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.