“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Open Junior de Cap-d'Ail : place aux espoirs du tennis mondial

Mis à jour le 17/03/2016 à 05:05 Publié le 17/03/2016 à 05:05
Le jeune Italien Moroni, vainqueur de la dernière édition chez les garçons.

Le jeune Italien Moroni, vainqueur de la dernière édition chez les garçons. archives P. d.T.

Open Junior de Cap-d'Ail : place aux espoirs du tennis mondial

La 19e édition du tournoi ITF Junior de Cap-d'Ail, qui débute dans quelques jours, rassemble l'élite future du tennis.

La 19e édition du tournoi ITF Junior de Cap-d'Ail, qui débute dans quelques jours, rassemble l'élite future du tennis. Tel un rituel, du 2 au 9 avril, la fine fleur des stars en devenir croisera la raquette sur les courts en terre battue de la plage Marquet. Comme chaque année, à l'approche du printemps, le département des Alpes-Maritimes s'apprête à accueillir une succession de six prestigieux événements dans toutes les catégories. « C'est un panorama complet du tennis au plus haut niveau qui se donne rendez-vous au printemps, transformant la Côte d'Azur en capitale mondiale du tennis », explique Jean-Louis Pitzini, président de la ligue Côte d'Azur.

Côté masculin, on répertorie trois épreuves, le Future de Grasse, l'ATP de Nice et le Masters Series de Monte Carlo. Côté féminin, on recense le WTA de Cagnes-sur-Mer. Les jeunes ne sont pas en reste, avec les tournois ITF de Cap-d'Ail et de Beaulieu. Prélude de luxe au Monte Carlo Rolex Masters qui se tiendra la semaine suivante, l'open junior de Cap-d'Ail a le privilège de lever le rideau de la saison européenne sur...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct