“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monte-Carlo Rolex Masters: Novak Djokovic super-star en terre monégasque

Mis à jour le 13/04/2016 à 05:10 Publié le 13/04/2016 à 05:10
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monte-Carlo Rolex Masters: Novak Djokovic super-star en terre monégasque

Une mini-émeute. Gentille, pleine de sourires d'enfants, mais mini-émeute tout de même. Il est 14 h 30, hier. L'heure de la fin du déjeuner. Les fans des joueurs de tennis le savent bien, qui font le pied de grue à la sortie du village VIP.

Et soudain, Novak Djokovic pointe le bout de son nez. En un éclair de seconde, la foule des inconditionnels du numéro un mondial double, triple derrière cette petite barrière.

« Novak ! » ; « Novak ! » hurle ce peuple de supporters, tendant stylos, carnet, bout de papier, casquettes et autres grosses balles de tennis, tous supports susceptibles de recevoir l'autographe tant espéré. Voire, pourquoi pas, une petite dédicace.

Devant une forêt de petits bras tendus, d'appareils photo et de smartphones, l'actuel meilleur joueur du monde s'est gentiment plié à l'exercice. En moins d'une minute, il a signé une petite dizaine d'autographes.

Juste avant de poursuivre son chemin pour aller déjeuner, bien au calme, au restaurant des joueurs, le grand Djoko a fait un joli cadeau à une petite fille se détachant de la foule. Le résident monégasque a enlevé la serviette qu'il avait autour du cou, l'a dédicacée avec un gros marqueur et la lui a offerte. Cette petite fille a gagné sa journée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.