“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monte-Carlo Rolex Masters: après plusieurs désillusions en Amérique du Sud, Tsonga ne laissera rien passer en Principauté

Mis à jour le 12/04/2016 à 05:11 Publié le 12/04/2016 à 05:11
S'il venait à s'imposer aujourd'hui, Jo-Wilfried Tsonga pourrait retrouver son compatriote Richard Gasquet au prochain tour.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monte-Carlo Rolex Masters: après plusieurs désillusions en Amérique du Sud, Tsonga ne laissera rien passer en Principauté

Le numéro un français à l’ATP fait son entrée en lice cet après-midi face à Pablo Carreno Busta. Après une tournée sud américaine fastidieuse, c’est un Tsonga revanchard qui se présente à Monte-Carlo.

C'est une fausse rentrée. Contrairement aux années précédentes, Jo-Wilfried Tsonga débarque en Principauté de la terre battue plein les poches. En février, une petite nouveauté est venue se glisser dans l'agenda du n° 9 mondial.

Pour la première fois de sa carrière, le Manceau a goûté aux plaisirs de l'ocre, bien avant Monte-Carlo. Au sortir de l'Open d'Australie, le Français décide de composter son billet d'avion, direction l'Amérique du Sud.

Première escale à Buenos Aires. Et premier accroc.

Le Tricolore tombe en quarts de finale face à Nicolas Almagro (6-2, 7-5). La semaine suivante, Tsonga se rend à Rio de Janeiro avec la ferme intention de se rattraper. Las, il s'incline dès le premier tour face au local de l'étape, Thiago Monteiro (6-3, 3-6, 6-4).

Deuxième désillusion et première expérience avortée sur le sol sud-américain.

Un rapide crochet par les Caraïbes (1er tour de la Coupe Davis) et les Etats-Unis (Indian Wells et Miami) plus tard, revoilà le Français sur la surface orange, au Monte-Carlo Country Club. Un tournoi où Tsonga à davantage de repères que de l'autre côté de l'Atlantique (demi-finaliste ici-même en 2013).

Des repères justement, le Manceau de bientôt 31 ans (il soufflera ses bougies dimanche) en aura besoin pour venir à bout de son adversaire du jour.

Opposé à Pablo Carreno Busta (51e mondial) pour son entrée dans le tournoi, Tsonga devra être sérieux et appliqué pour écarter le natif de Gijon.

A 24 ans, Carreno-Busta est un terrien pur-sang. Dans la lignée de ses aînés que sont Carlos Moya et Juan Carlos Ferrero. Tombeur hier de Stéphane Robert en deux manches secs (6-3,6-1), l'Ibère n'a laissé aucune chance au vieux baroudeur français. Un signal fort envoyé à « Jo ».

Dans leur confrontation directe, Tsonga et Carreno Busta se sont affrontés à une seule reprise. C'était il y a deux ans, à l'US Open, pour une victoire facile du français (trois fois 6-4).

Mais depuis, l'Espagnol a bien grandi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.