“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Coup d'envoi ce samedi de l'Open Junior à Cap-d'Ail

Mis à jour le 03/04/2017 à 13:06 Publié le 03/04/2017 à 05:14
Le maire de Cap-d'Ail avec le vainqueur du tableau féminin, l'an dernier.

Le maire de Cap-d'Ail avec le vainqueur du tableau féminin, l'an dernier. P.D.T.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Coup d'envoi ce samedi de l'Open Junior à Cap-d'Ail

L'open junior de Cap-d'Ail, qui débute samedi, fête cette année sa 20e édition.

L’open junior de Cap-d’Ail, qui débute samedi, fête cette année sa 20e édition. L’occasion pour Xavier Beck, maire de la ville, d’évoquer la création, l’évolution et les perspectives d’un événement tennistique majeur, qui rassemblera pendant une semaine l’élite des espoirs du tennis mondial sur les courts en terre battue de la plage Marquet.

Le tennis est-il en passe de détrôner le foot dans la commune?
Il faut savoir que le tennis se situe, dans le département, en pôle position devant le football avec plus de 25000 licenciés. Notre club, le TC Cap-d’Ail, fort d’un effectif de 775 licenciés se classe en 6e position des 204 clubs de la ligue Cote d’Azur qui coiffe les départements du Var et des Alpes-Maritimes. L’open junior est la cerise sur le gâteau. Vitrine de prestige incomparable, il est la figure de proue de notre saison sportive. Chaque année, les Cap-d’Aillois s’apprêtent à vivre pendant une semaine au rythme de la petite balle jaune.

Comment est né ce tournoi?
L’histoire de l’open débute en avril 1997 par l’inauguration des cinq courts en terre battue éclairés du Tennis club avec un échange de balles entre le prince Albert et Yannick Noah. Effet d’aubaine, la création de cette nouvelle surface validait l’organisation d’une étape du circuit international junior que n’hésita pas à nous confier le président de la ligue Côte d’Azur, Jean-Louis Pitzini. Le triomphe de Richard Gasquet en 2001, qui avait dominé en demi-finale son copain Jo-Wilfried Tsonga, a définitivement consacré le statut de notre tournoi.

Quels grands joueurs ont participé à cette épreuve?
C’est notre fierté et la raison d’être de notre événement. La médiatisation de jeunes talents ayant évolué dans notre tournoi a définitivement conforté sa notoriété auprès du grand public. Le sommet du tennis tricolore et international a foulé la terre battue des courts de la plage Marquet. À titre d’exemple et pour ne parler que des Français, la totalité des joueurs et joueuses qui composaient les équipes de France finalistes de la Coupe Davis 2015 et Fed Cup 2016, avait fait le détour par Cap-d’Ail quelques années auparavant. Gasquet, Monfils, Tsonga, Simon, Pouille, Paire, Mladenovic, Garcia et Cornet ont disputé ce tournoi avant de se hisser au firmament de la hiérarchie mondiale.

D’autres y ont eu plus de difficultés?
Avec le recul, nous constatons l’élimination précoce de plusieurs stars du tennis mondial qui ont trébuché dans l’open junior, tels que Roddick, Murray, Simon, Monfils, Pouille, Cornet ou Golovin. J’ai regretté la défaite en finale de Kristina Mladenovic, aujourd’hui n° 1 Française.

Comment attirer ces jeunes joueurs?
Notre tournoi présente un éventail d’atouts décisifs. D’abord un cadre idyllique, un accueil convivial, une logistique parfaitement rodée, une organisation aux petits soins pour nos hôtes, joueurs et coaches, qui bénéficient de conditions de jeu, d’entraînement et de séjour irréprochables. Ensuite, par sa position stratégique dans le calendrier international, l’open junior propose une réacclimatation au jeu sur terre battue et une préparation idéale en vue de Roland Garros. Enfin et c’est très important, notre épreuve rapporte à son vainqueur 100 point ITF comptant pour le classement mondial.

Une célébration particulière est-elle prévue pour cet anniversaire?
L’équipe d’organisation a préparé quelques surprises avec notamment un cocktail des partenaires qui réunira des personnalités qui ont marqué l’histoire de l’open junior. Par ailleurs, des invitations ont été lancées à l’adresse des champions qui ont disputé notre tournoi.

Quels sont vos pronostics pour cette 20e édition?
Chaque édition présente la génération nouvelle des talents en devenir du tennis international. Le listing des inscriptions fait apparaître pas moins de 500 candidatures représentant une cinquantaine de nations, ce qui est impressionnant sachant que, chez les juniors, la hiérarchie est moins établie que chez les pros et, sauf forfait de dernière minute, quelques favoris semblent se détacher. Chez les garçons, le Finlandais Ruusuvuori, l’Argentin Vittar, l’Autrichien Rodiomoo, l’Ukrainien Mashtakov ou l’Américain Ayeni. Chez les filles, la Canadienne Branstine, la Russe Gracheva, l’Anglaise Jones ou la Suissesse In-Albon, finaliste malheureuse l’année dernière, ont toutes leurs chances. Côté tricolores, on attend les successeurs du Bastiais Laurent Lokoli et de la Niçoise Fiona Ferro, derniers représentants du Team France à avoir triomphé sur l’ocre de la plage Marquet.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.