“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Que devient le "bio chef" Paolo Sari depuis son départ du Monte-Carlo Beach ?

Mis à jour le 10/10/2019 à 08:51 Publié le 10/10/2019 à 13:55
Paolo Sari considère qu’il ne pouvait pas mener ces activités associatives et être aux fourneaux d’un restaurant en même temps. Il a choisi.

Paolo Sari considère qu’il ne pouvait pas mener ces activités associatives et être aux fourneaux d’un restaurant en même temps. Il a choisi. L.M.

Que devient le "bio chef" Paolo Sari depuis son départ du Monte-Carlo Beach ?

Depuis son départ du Monte-Carlo Beach, et du groupe Société des Bains de Mer, on n’entendait plus trop parler de Paolo Sari. Le chef de l’Elsa, premier restaurant certifié biologique étoilé au Michelin, était occupé… à changer le monde.

"Après trois ans, on a réussi à ouvrir les portes d’une école hôtelière à Madagascar. On a débuté avec 20 élèves, qui, pour la première fois, dans la région de l’Ankara, ont pu accéder à une éducation supérieure", confie le chef, fier. Le projet a démarré en 2015, lors de la visite d’un établissement scolaire de la fondation l’École de Felix.

"En visitant cette école, on s’est aperçu qu’il n’y avait aucun moyen pour accompagner les gens entre l’école et le monde du travail. C’est le pays qui s’est le moins développé au monde ces cinquante dernières années, mais qui a un potentiel touristique et agricole énorme."

L’école, montée par le biais de son association Bio Chef Global Spirit, a été baptisée Institut hôtelier et culinaire biologique Moné et Paolo Sari.

"Nous l’avons créée pour être très exactement ce que nous imaginions, puis nous l’avons transmise à la fondation École de Félix."

"je ne pouvais pas être dans un restaurant et mener ces projets"

Et c’est déjà un vrai succès. Selon Paolo Sari, il a déjà fallu doubler les cours. "On étudie en ce moment avec des pays de la communauté européenne, et notamment la France pour développer d’autres écoles."

Pour cela, il vise au-delà de l’Europe, et a la ferme intention de se rendre aux Nations Unies pour plaider sa cause. Et tout cela prend du temps.

"J’ai abandonné toutes mes responsabilités au niveau hôtellerie-restauration à Monaco pour me dédier à l’association et à développer tous ces projets. Je ne pouvais pas être dans un restaurant et mener ces projets en même temps."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.