Rubriques




Se connecter à

Michèle Bernier dans Coups de sang: "Une autre manière d'aborder le polar"

Dans Coups de sang, une fiction diffusée ce vendredi 3 décembre sur France 2, Michèle Bernier incarne une mère à couteaux tirés avec son fils.

Laurence Lucchesi Publié le 03/12/2021 à 14:35, mis à jour le 03/12/2021 à 14:17
Michèle Bernier et David Kammenos. Photo Nicolas Robin

À la suite de la découverte du corps de Justine Delgado, une jeune fille de vingt ans, son père François, policier au SRPJ de Lyon (David Kammenos) est persuadé de la culpabilité de Ryan Kowalsky, ami d’enfance de la victime que tout accuse. Mais il se retrouve opposé à sa propre mère Mireille, qui elle est convaincue de l’innocence du jeune homme.

Tel est le pitch de Coups de sang, un polar signé Christian Bonnet, avec Michèle Bernier, David Kammenos et Murielle Huet des Aunay dans les rôles principaux.

"Une enquête peu habituelle"

Tourné à Lyon il y a un an, en plein confinement, Coups de sang est un thriller de 94 minutes axé sur la psychologie des personnages.

Et c’est justement cela qui a convaincu Michèle Bernier de s’impliquer dans ce projet: "J’ai ressenti une autre manière d’aborder le polar. La dimension de cette femme, qui essaie de défendre un jeune homme et de pousser son fils à penser les choses autrement en faisait une enquête peu habituelle. C’est cela qui m’a intéressée, d’explorer les méandres psychologiques des protagonistes."

 

La tension, faite de non-dits, de rendez-vous manqués depuis des années entre tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire, est palpable.

Entre la mère, militante de gauche radicale, prête à se lancer à l’assaut de toutes les injustices, et le fils policier, peu sensible aux thématiques sociales et englué dans une vie amoureuse catastrophique et des compromissions professionnelles, le désaccord prend vite des allures de conflit ouvert.

Un pur rôle de composition pour Michèle Bernier: "Contrairement à Mireille, j’ai eu la chance d’être aimée toute ma vie. J’ai des liens privilégiés avec ma famille. Je n’ai pas la fibre militante parce que je n’ai pas été élevée comme cela, je ne suis pas du genre à aller sur les barricades! Je peux être dans le soutien, mais par le prisme associatif. "

Ravie d’avoir retrouvé David Kammenos, avec lequel elle avait déjà tourné Meurtres à Orléans, elle a puisé dans l’amitié qui les lie désormais pour tourner certaines scènes éprouvantes. Une belle réussite.

La stagiaire, saison 8

En attendant la diffusion de Je t’ai laissé un mot sur le frigo, la lecture qu’elle a adaptée avec sa fille Charlotte Gaccio, Michèle Bernier achève la tournée de Vive demain, son one-woman-show. Qui sera présenté les 11 et 12 mars à la salle Pleyel à Paris et capté à ce moment-là.

Retour ensuite à Marseille, pour y tourner la saison 8 de La stagiaire. L’occasion aussi pour la comédienne de saluer au passage ses cousins de Bormes-les-Mimosas!

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.