“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Orange Bank devient courtier en assurances

Mis à jour le 09/09/2020 à 18:24 Publié le 09/09/2020 à 18:22
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Orange Bank devient courtier en assurances

Deux ans et demi après son lancement grand public, la banque connectée Orange Bank s’est fait sa place dans le paysage français.

Elle compte aujourd’hui 450.000 clients particuliers et 150.000 professionnels. 100 % en ligne, l’offre a fait mouche en proposant la gratuité de la plupart des opérations courantes et des services innovants et connectés comme les virements par SMS, la mise à jour du solde en temps réel ou encore la possibilité de choisir le code de sa carte bancaire que l’on peut bloquer et débloquer à volonté, en cas de besoin.

Tous les mobiles de la famille

Après avoir mis en place un cash back de de 5% sur les achats de téléphones mobiles et accessoires (pour les détenteurs de la carte Visa Premium) et un cash back de 5% sur les factures Orange domiciliées sur un compte Orange Bank (dans la limite de 3€/mois), l’opérateur poursuit l’imbrication des services télécom et banques.

Il propose ainsi désormais d’assurer nos trésors électroniques contre le vol, la casse et l’oxydation.

Deux formules disponibles: la protection de son téléphone mobile ou sa tablette, achetés ou non chez Orange, s’ils sont utilisés sur une ligne Orange ou Sosh. Et une formule familiale qui prend en charge l’ensemble des équipements mobiles du foyer plus les objets connectés commercialisés par Orange.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.