Rubriques




Se connecter à

On a testé pour vous le "leaning lab" destiné à former les fonctionnaires et les agents de l'État monégasques au numérique

Dans le cadre de sa politique de transition numérique, le gouvernement a inauguré un « Learning Lab », lieu où seront formés les fonctionnaires et agents de l’État. Le fruit d’un étroit partenariat.

Thibaut Parat Publié le 04/03/2019 à 09:03, mis à jour le 04/03/2019 à 09:26
250 m² ont été aménagés dans les locaux de Monaco Digital et inaugurés jeudi dernier par Serge Telle, Ministre d’Etat, Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique et Anthony Boira, PDG de Monaco Digital. Photo Thibaut Parat

La Ruche. Le Cockpit. Le Hub. La Fabrique. Chaque pièce a son appellation. Sur les parois vitrées, on peut même écrire au marqueur. Les lieux, aérés et dotés d’un mobilier design, ont tout d’un environnement de start-up. Propice à l’émulation collective et l’émergence d’idées, de concepts novateurs.

Ces 250 m² à Fontvieille, dans les locaux de Monaco Digital, répondent au doux nom de Campus. C’est ce qu’on appelle dans le jargon un "Learning Lab". Comprendre, un lieu d’expérimentation en innovation pédagogique. Cet espace ludique, inauguré jeudi dernier, réunit des coachs, des animateurs, des facilitateurs, des experts en ressources humaines et dans le numérique. Il abrite aussi des salles de formations, des espaces dédiés à la co-construction et l’innovation, des espaces de coworking, un showroom numérique et un studio de création de contenus pédagogiques.

"Un outil indispensable"

C’est ici, surtout, que sont déjà et seront formés des milliers de fonctionnaires et agents de l’État, transition numérique oblige (lire ci-dessous). D’ici la fin de l’année, pas moins de 4 000 personnes transiteront entre ces murs, rénovés pour la somme de 700.000 euros, pour assister à près de 450 sessions de formation, d’une centaine d’ateliers de travail collaboratif et de nombreux événements dédiés à l’acculturation digitale et aux nouvelles technologies.

"C’est un outil indispensable de notre stratégie digitale. Le monde se reconstruit sur d’autres bases et les outils que nous utilisons aujourd’hui seront obsolètes dans dix ans, confirme le ministre d’État, Serge Telle. On ne peut pas avoir une bonne administration sans des agents formés, inventifs, compétents et curieux. Ce Learning Lab, c’est tout cela. Ici, fini les grands cours collectifs où l’on prend des notes. Vous serez dans une formation adaptée à ce que vous désirez et à votre capacité à apprendre."

 

 Dans un premier temps, les sujets abordés seront relatifs au management et à la mise en place de nouveaux outils favorisant la collaboration et la mobilité. D’autres sujets, à l’instar de la e-santé, seront abordés au cours de l’année.

Catalogue en ligne de formations

Exemple d’une plateforme dont pourra bénéficier l’administration monégasque : celle de coorpacademy. Sur ce "catalogue" en ligne, plus de mille cours et près de 2000 heures de vidéos à disposition pour se former individuellement dans une kyrielle de domaines par le biais de courtes vidéos : psychologie, histoire locale, RGPD, blockchain, droit, alimentation management, géopolitique... Bref, un large choix pour approfondir ses connaissances. Mais qui dépend là de la seule volonté personnelle du collaborateur.

"L’administration est la clé de voûte en Principauté de la transformation de notre modèle. Monaco ne réussira pas si elle n’a pas une administration formée, motivée et alignée avec les valeurs du numérique. Ce campus nous permettra d’ici à fin 2019 d’avoir l’ensemble de nos agents connecté", commente Frédéric Genta, délégué interministériel à la transition numérique. Un lieu que le gouvernement a à cœur d’ouvrir aux autres partenaires institutionnels mais aussi au secteur privé.


La réalité virtuelle, outil de formation

Stéphane Valeri, le président du Conseil national, et Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé, ont notamment testé une formation de vendeur de téléphone portable en réalité virtuelle.

"La diffusion du savoir par le plaisir du jeu", tel pourrait être le credo de Manzalab, société parisienne qui use de la réalité virtuelle à des fins professionnels et pédagogiques.

Exemple du jour, au cœur du campus, une mise en situation par le jeu de rôle. J’enfile le casque de réalité virtuelle pour prendre part à une formation de vendeur dans une boutique de téléphonie mobile. Au gré des questions posées à la cliente plus vraie que nature – on choisit parmi des propositions – cette dernière se montre intéressée par les produits ou, au contraire, se braque et déserte les lieux.

 

Un débriefing a ensuite lieu pour savoir les points qui clochent et les aspects à améliorer.

"Avec cette méthode, les apprentissages restent ancrés car on capte l’attention et on a un engagement actif de l’utilisateur, révèle Clément Merville, le président. D’autres scénarios et formations existent comme cette sensibilisation aux risques de cyberattaque ou ces entretiens d’embauche virtuels où l’on se retrouve face à un DRH virtuel avec un chronomètre pour les réponses, des silences qui comptent, un système de reconnaissance vocale…"

Le Ministre d'Etat Serge Telle a inauguré le "Learning Lab".

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.