“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le satellite monégasque toujours pas dans l’espace

Mis à jour le 02/09/2020 à 13:56 Publié le 02/09/2020 à 13:50
Chez Orbital Solutions, on espère que le petit satellite « made in » Monaco sera lancé la nuit prochaine.

Chez Orbital Solutions, on espère que le petit satellite « made in » Monaco sera lancé la nuit prochaine. Photo Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le satellite monégasque toujours pas dans l’espace

Après la Covid-19 en mars et la météo en Guyane en juin, c’est un typhon en Corée du Sud qui a contraint Arianespace à annuler le tir de la fusée Vega, dans la nuit de mardi à mercredi.

Il ne manquait plus que ça ! Cette fois-ci, c’est le passage d’un typhon au-dessus de la Corée du Sud qui a contraint Arianespace à annuler le lancement du nanosatellite monégasque, qui était prévu dans la nuit de mardi à mercredi.

>> RELIRE. On sait quand le premier satellite monégasque sera finalement envoyé dans l’espace

Pourtant, tous les voyants étaient au vert, ces derniers jours. Et dans les locaux de la société Orbital Solutions, à Fontvieille, on se réjouissait que le petit bijou de technologie « made in » Monaco puisse enfin être placé sur orbite.

Troisième report

Seulement voilà, l’événement, qui constitue une première pour la Principauté, est à nouveau reporté. Il l’a été une première fois en raison de la pandémie de coronavirus, qui a contraint Arianespace à fermer le centre spatial de Kourou, en Guyane, de mars jusqu’à fin mai. Prévu le 24 mars, le lancement du nanosatellite monégasque a donc été reprogrammé au 18 juin.

Mais la météo en a décidé autrement, les vents violents soufflant alors en Guyane ont contraint Arianespace à repousser le lancement de la fusée Vega – un lanceur léger de l’Agence spatiale européenne –, et à reprogrammer le VV16 (Vol Vega n°16) au 1er septembre, à 22 h 51 et 10 secondes (3 h 51, heure de Monaco).

Mais c’était sans compter avec le typhon Maysak, qui passait cette nuit-là au-dessus de la Corée du Sud, et qui a imposé un nouveau report, huit heures avant le tir.

Nouvelle tentative

Quel rapport ? « L’une des antennes relais se trouve justement dans ce pays, explique Francesco Bongiovanni, le fondateur et PDG d’Orbital Solutions Monaco. La station de télémesure de Jeju a donc été placée en configuration de protection et le vol a dû être reporté. »

Ces antennes, en effet, suivent le vol d’une fusée depuis la Terre. Elles sont indispensables. « Ces antennes permettent de recueillir les données de télémétrie tout au long du parcours de la fusée, explique Francesco Bongiovanni. Ce sont elles qui vérifient que tous les systèmes à bord sont OK. Ces antennes, en quelque sorte, servent à prendre le pouls de la fusée durant son vol, jusqu’à la mise en orbite des différents satellites. »

« Le lanceur Vega et les 53 satellites à bord sont en configuration stabilisée et en totale sécurité », assurait pour sa part Arianespace, hier, dans un communiqué.

Ce nouveau report est d’autant plus rageant que la météo était favorable en Guyane, mardi soir. Elle l'est encore ce mercredi soir, laissant espérer une nouvelle tentative à 22 h 51 et 10 secondes, heure de Guyane.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.