“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La fibre sera installée d’ici la fin 2022 dans le pays mentonnais

Mis à jour le 14/01/2021 à 23:49 Publié le 14/01/2021 à 23:48
Laurent Londeix, délégué régional Orange, Franck Lavagna, directeur des relations avec les collectivités dans les Alpes-Maritimes, Olivier Chantreau, maire de Castillon, Morgane Hervieu, adjointe à la maire de Castellar, et Guy Bonvallet, maire de Moulinet.

Laurent Londeix, délégué régional Orange, Franck Lavagna, directeur des relations avec les collectivités dans les Alpes-Maritimes, Olivier Chantreau, maire de Castillon, Morgane Hervieu, adjointe à la maire de Castellar, et Guy Bonvallet, maire de Moulinet. Photo A. P

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

La fibre sera installée d’ici la fin 2022 dans le pays mentonnais

Orange va progressivement déployer la fibre sur Castellar, Castillon et Moulinet. Plus de 255 foyers et entreprises sont concernés par cette nouveauté, particulièrement attendue.

La fibre arrive tranquillement dans le Pays mentonnais. « 2020 devait être l’année du pic du déploiement. Mais, avec la crise sanitaire, nos plans ont été un peu ralentis », explique Laurent Londeix, délégué régional chez Orange.

Les premiers foyers et entreprises de Moulinet devraient donc être fibrés d’ici l’automne 2021.
Du côté de Castellar et de Castillon, les premières armoires à fibre optique ont été installées (voir infographie). Sur ces trois communes, les travaux devraient durer jusqu’à la fin 2022.

Se préparer aux usages du futur

Le processus de déploiement de la fibre est effectivement assez long. Une fois les armoires installées, il faut tirer la fibre dans les fourreaux des ouvrages de génie civil existants. Car, dans un premier temps, la fibre passera par le réseau cuivre, qui servait pour l’ADSL. Certains ouvrages de génie civil peuvent être cassés, des poteaux peuvent être surchargés... « Ce qui explique parfois pourquoi une personne peut recevoir la fibre, et pas son voisin », pose Laurent Londeix.

Sans oublier que certains logements ne seront potentiellement jamais fibrés, à la suite de désaccords avec les propriétaires ou les syndics, par exemple. Une fois l’installation faite, les utilisateurs pourront bénéficier d’un débit allant jusqu’à 300 mégas.

« Aujourd’hui, il n’y a pas de service qui demande une telle puissance. On se prépare simplement aux usages du futur », explique Laurent Londeix.

Bon à savoir : recevoir la fibre, ce n’est pas automatique. L’opérateur déploie le réseau sur un territoire, mais le particulier doit faire la demande auprès de son syndic, de son bailleur ou de son fournisseur, pour en bénéficier.

Ce dernier installera alors une prise spécifique dans le logement.

45 communes gérées par Orange

Il faut également savoir que ce petit monde est regardé de près par l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep), censée réguler le marché. Elle a estimé que, dans les Alpes-Maritimes, quatre villes regroupent assez d’habitants pour être considérées comme zones très denses (Nice, Cannes, Antibes et Le Cannet).

Les opérateurs peuvent donc y déployer la fibre par leurs propres moyens.

Dans 59 autres communes, Orange et SFR se sont engagés à déployer rapidement la fibre. La plupart des communes de la Carf dépendent d’Orange, à l’exception de cinq communes (Breil, La Brigue, Fontan, Saorge et Tende), où aucun opérateur privé n’a souhaité investir.

Un projet de déploiement de réseau d’initiative public a donc été décidé.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.