“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"La cybersécurité n’est pas du tout ancrée chez les fabricants" d'objets connectés

Mis à jour le 12/10/2018 à 08:14 Publié le 12/10/2018 à 08:06
Des mises à jour régulières et des mots de passe personnalisés restent la meilleure solution pour se prémunir d'une cyberattaque.

Des mises à jour régulières et des mots de passe personnalisés restent la meilleure solution pour se prémunir d'une cyberattaque. Photo Richard Ray / Nice-Matin

"La cybersécurité n’est pas du tout ancrée chez les fabricants" d'objets connectés

De plus en plus ancré dans notre quotidien, l’internet des objets soulève bon nombre de questions autour de la sécurisation des données. Un expert donne son éclairage

Contrôler l’accès à sa maison, la température ambiante ou l’éclairage à distance, glaner des informations sur son organisme… Les objets connectés font partie de notre quotidien et le marché pèse plusieurs milliards de dollars à l’échelle mondiale. Jusqu’où peut aller l’internet des objets? Doit-on craindre le supposé manque de cybersécurité et l’appétit insatiable des criminels de la Toile? Gérôme Billois, expert en cybersécurité pour le cabinet de conseil Wavestone, livre son éclairage de spécialiste.

les objets connectés

"On a commencé par des objets connectés dans le domicile: les ampoules, les interrupteurs.On voit désormais les haut-parleurs connectés capables de commander les autres objets connectés. Sans parler des voitures, des machines d’analyse médicale, des compteurs… Petit à petit, on interconnecte tout ce qui entoure notre quotidien."

la vulnérabilité des objets connectés

"Jadis, un objet non connecté était, par essence, invulnérable aux attaques informatiques. En le connectant, il est exposé à de nouvelles menaces. Les nouveaux usages ouvrent de nouveaux champs d’attaques. On va confier à ces objets un certain nombre de données ou bien ils vont les capter eux-mêmes. Notre poids pour une balance connectée. Notre trajet pour une voiture connectée. Sans parler de la montre qui a accès à toutes nos informations. Tout cela est très sympathique mais ce sont des zones attirantes pour des cybercriminels. Ils veulent dérober ces données pour frauder."

la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct