Rubriques




Se connecter à

Comment le système sonore Carmen veille au son de la salle des Princes du Grimaldi Forum?

Le système acoustique de la salle de spectacles du Grimaldi Forum vient d’être rénové pour mettre à jour ces installations qui offrent aux lieux une polyvalence sonore.

CEDRIC VERANY Publié le 10/05/2022 à 12:33, mis à jour le 10/05/2022 à 12:52
Le système permet de ne pas avoir de micro sur scène, tous sont dissimulés dans les murs et le plafond de la salle. Photo Grimaldi Forum

Sur les scènes d’opéra du monde entier, Carmen est l’héroïne d’un opéra bien connu de Bizet. Dans la coulisse de la salle des Princes, elle est aussi une "bonne fée" qui offre une polyvalence à l’acoustique de l’immense amphithéâtre du Grimaldi Forum. C.A.R.M.E.N. pour l’acronyme de: "contrôle actif de la réverbération par mur virtuel à effet naturel" est un système sonore développé par les acousticiens du Centre scientifique et technique du bâtiment. Une société française qui a intégré cette structure à la construction du bâtiment en l’an 2000 et qui vient d’en achever sa rénovation.

Le potentiel: offrir une polyvalence sonore à la salle capable de recevoir un opéra, un concert philharmonique ou une autre prestation scénique sans besoin d’amplification. Que ce soit un pianiste solo ou un chœur de cinquante voix, l’installation permet de moduler l’intensité et capter au mieux les sons émis sur scène pour les transmettre en salle à la bonne mesure, sans qu’un micro se positionne entre l’interprète et le public.

La salle qui s’adapte aux artistes

L’équilibre joue sur deux données : la durée de réverbération d’un son et la force sonore. Comment ça marche? Le son résonne dans la salle, il est capté et se diffuse avec une sonorité idéale. Car chaque genre de musique nécessite un environnement sonore spécifique, caractérisé entre autres par le temps de réverbération qui correspond au temps d’extinction du son dans une salle.

Techniquement, les murs et les plafonds de la salle des Princes sont constellés de 29 cellules composées chacunes d’un microphone et d’un haut-parleur. Un son provenant de la scène est capté par ces 29 microphones, transite par le système Carmen et est directement retransmis par les haut-parleurs, avec la possibilité d’en moduler la résonance. Ce ne sont plus les artistes qui ont à s’adapter, mais la salle qui s’adapte à la discipline.

Pensé à la construction

Une rareté dans le réseau de salles de spectacles françaises. On retrouve davantage ces procédés dans le nord de l’Europe, ou au Japon. À Monaco, ce système a été intégré à la construction du Grimaldi Forum, pour qu’une salle unique puisse servir à de multiples variations artistiques. Et l’acoustique a été pensée sur les plans d’architecte, de même que les fauteuils qui composent la salle des Princes, tous choisis pour leur absorption acoustique ce qui permet d’avoir le même son avec une salle vide pour les répétitions, que pleine de spectateurs au moment d’une représentation.

 

"Le Grimaldi Forum est notre partenaire le plus ancien", confirme Jan Jagla, ingénieur et chef de projet Carmen au Centre scientifique et technique du bâtiment, venu effectuer un réglage de routine à Monaco alors que les équipements ont été entièrement renouvelés au cours de l’année 2021.

"Carmen est l’outil indispensable pour accueillir nos spectateurs et les musiciens les plus exigeants dans les meilleures conditions. Cette mise à jour complète du matériel nous permet de bénéficier d’un nouveau jeu de configurations acoustiques et des dernières avancées technologiques du système que nous espérons bien utiliser pendant les vingt prochaines années!", ajoute Camille Preher, responsable audiovisuel du Grimaldi Forum.

Si le système Carmen n’est pas utilisé pour les concerts pop ou rock où, par essence, la musique est amplifiée par un micro, les spectateurs pourront en apprécier l’usage, en juin prochain, pour les performances de la compagnie des Ballets de Monte-Carlo.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.