“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment Cap-d'Ail compte prendre son "tournant digital"

Mis à jour le 29/09/2015 à 09:26 Publié le 29/09/2015 à 09:25
Maxime Coquard et Elisa Détrez, spécialistes des réseaux sociaux, sont venus aider Cap-d’Ail à prendre le « tournant digital ».

Maxime Coquard et Elisa Détrez, spécialistes des réseaux sociaux, sont venus aider Cap-d’Ail à prendre le « tournant digital ». (Photo N.H.-F.)

Comment Cap-d'Ail compte prendre son "tournant digital"

Deux spécialistes du web aident la Ville à ne pas "être à la marge". Ils déclinent, notamment, des techniques apprises en Australie, l’une des destinations les plus touristiques au monde

Elle marche, ouvre une fenêtre de la Villa les Camélias, s'arrête sur le balcon. La vue plonge sur la mer qui s'étend à l'horizon, juste derrière les belles villas du bord de mer.

Une carte postale de Cap-d'Ail. Lui se tient derrière, une caméra à la main. Il a tout filmé. Ça n'y ressemble pas vraiment mais c'est une opération de communication. Le métier d'Elisa Détrez et de Maxime Coquard.

Sur leur blog et les réseaux sociaux, ils produisent photos, vidéos et textes sur des destinations touristiques. L'idée : donner envie de venir ici aux très nombreuses personnes qui consultent leur site ou leurs profils sur les réseaux sociaux - Elisa Détrez évoque un auditoire total de quelque 100.000 personnes.

C'est ce qu'ils ont fait, pendant les quelques jours qu'ils viennent de passer à Cap-d'Ail. Ils ont donné des conseils, aussi. La mairie veut développer sa présence sur internet, en particulier les réseaux sociaux. D'où leur présence.

"Exister sur les réseaux sociaux"

L'enjeu, pour Cap-d'Ail, c'est d'"exister davantage sur les réseaux sociaux". Facebook, Twitter, Instagram… Une manière, à terme, "d'élargir le public présent aux manifestations organisées par la Ville et de gagner en terme de représentation de la ville". C'est "important", poursuit-on du côté de la municipalité. Surtout dans cette période où la présence sur le web est devenue indispensable pour une destination touristique. Il faut "ne pas être à la marge".

C'est justement le domaine d'Elisa Détrez et Maxime Coquard. La première s'est notamment occupée, un temps, de la promotion de l'Australie sur le web.

Inutile de préciser que c'est une des premières destinations touristiques au monde. Une de celles qui fait le plus rêver, aussi. C'était en 2013, après avoir gagné le concours du "meilleur job du monde". Et ici, sur la Côte d'Azur, elle décline les techniques apprises de l'autre côté du globe. "On travaille de la même façon", explique Elisa Détrez.

Faire participer les habitants

Parmi leurs prescriptions, il y a l'idée "de faire travailler les habitants, de les inciter à jouer le jeu". C'est-à-dire faire participer les utilisateurs de ces réseaux sociaux, toujours dans l'idée de faire la promotion de la ville sur internet.

Un mot-clé (hashtag) a donc été lancé : #MyCapDAil. L'idée est d'agréger, à partir d'une même recherche, toutes les photos donnant envie de venir à Cap-d'Ail.

Ce ne sera pas le seul conseil dispensé par Elisa Détrez et Maxime Coquard. Ils renseignent aussi sur l'optimisation du temps, l'organisation des services… tout ce qu'Elisa Détrez qualifie "d'éducation au tournant digital". Que Cap-d'Ail ne veut donc pas louper.

 


Savoir+
http://www.bestjobersblog.com/
Pour suivre Cap-d'Ail sur Instagram : @capdailofficiel

à partir de 1 €


La suite du direct