“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette entreprise cannoise forme des milliers de personnes aux métiers du Web

Mis à jour le 07/03/2019 à 15:57 Publié le 07/03/2019 à 18:30

Cette entreprise cannoise forme des milliers de personnes aux métiers du Web

Cette entreprise sociale et solidaire de fabriques numériques, au rayonnement international, forme des milliers d’apprenants aux métiers du Web. À Cannes, une école a été inaugurée début février.

Vingt-quatre apprenants. De 18 ans à 56 ans, dont 45 % de femmes. Du zéro diplôme jusqu’au master. Beaucoup trop de différences pour intégrer une même école ? Détrompez-vous, derrière les apparences, se cachent aussi de nombreuses ressemblances.

À Cannes, au sein du quartier la Frayère, dans les nouveaux locaux de Simplon - entreprise sociale et solidaire de fabriques numériques au rayonnement national et international -, tous viennent de la région, surtout de l’agglomération Cannes - Pays de Lérins, des Alpes-Maritimes et du Var.

un apprentissage intensif

Motivés comme jamais, ils ont été sélectionnés parmi de multiples candidats pour devenir développeurs web (1). Pendant sept mois, ils vont suivre un apprentissage intensif.

Une formation de qualité, gratuite et certifiante, avec des résultats impressionnants : 87 % des membres de la promotion précédente ont obtenu ce diplôme d’État, équivalent à bac + 2.

Mieux encore, trois mois après la fin de leur cursus, 65 % d’entre eux avaient déjà trouvé un emploi dans le secteur numérique. Un véritable tremplin. Notamment grâce à Sophia Antipolis (2), technopole avec laquelle Simplon collabore régulièrement.

un modèle transposable

"La mixité de nos promotions fait notre richesse. Aucun critère sélectif d’entrée n’est nécessaire, mis à part l’envie", confie Laurent Andrieux, responsable de l’école et chargé de projet chez Simplon.

Un modèle transposable et transposé partout sur la planète : Liban, Afrique du Sud, Belgique, Espagne, Sénégal, Inde...

Mais aussi en France et dans notre région, à Cannes et à Marseille.

Un pôle Simplon Paca a d’ailleurs été créé et de nouvelles promotions verront prochainement le jour à Nice (à l’ouest de la ville, soutenue par la Chambre de commerce et d’industrie), à La Ciotat ou encore à Avignon.

Inspiré par la Silicon Valley

Et à l’origine de cette entreprise, inspirée par les premiers bootcamps de la mythique Silicon Valley californienne, se trouvaient une poignée d’irréductibles.

"L’idée de créer cette société est venue de trois jeunes développeurs autodidactes en 2013 à Montreuil. Ils ont voulu partager leur passion pour le codage et la programmation informatique en rendant ces techniques gratuites et accessibles à tout le monde. Pour la petite histoire, Simplon est le nom de l’arrêt de métro où ils avaient l’habitude de s’arrêter", poursuit Laurent Andrieux.

Chaque formation possède ses propres circuits de financements - collaborations publiques, privées ou les deux à la fois - afin que l’apprenant ne débourse pas un euro de sa poche.

Même si cela a un coût : "Entre 8 000 et 9 000 euros. D’ailleurs, je le rappelle souvent aux apprenants. Ce n’est pas parce qu’elle est gratuite pour eux qu’elle n’a pas de valeur", souligne Laurence Bricteux, directrice Simplon Paca.

 

"Nous avions commencé en 2016 à Nice avec une première promotion supportée par Le Hublot, une friche artistique, située dans le quartier de Riquier. On a ensuite rebondi à Cannes, dès 2017, pour lancer une nouvelle session de formation", précise Laurent Andrieux.

"Ici, à la Frayère, nous faisons partie d’un plan de rénovation urbaine implanté dans un quartier prioritaire. La Ville et la communauté d’agglomération Cannes - Pays de Lérins nous viennent en aide, notamment au travers de partenariats mais surtout avec la mise à disposition des locaux", ajoute Laurent Andrieux.

L’inauguration a d’ailleurs eu lieu début février. Auparavant, Simplon Cannes utilisait un local au sein des tribunes du stade Pierre-de-Coubertin. Dans ces écoles, l’apprentissage prend le contre-pied des cours distillés dans le secondaire et des pratiques universitaires classiques.

"Ici, nos jeunes ont souvent été confrontés à l’échec scolaire. Mais il y a aussi des gens qui ont travaillé pendant un certain temps et qui n’ont pas envie de retrouver des méthodes purement scolaires", précise Térence Ferut, formateur en charge de la promotion développeur et développeuse web à Cannes.

"On évite totalement la pédagogie descendante. Nous laissons les apprenants essayer, se heurter aux premières difficultés. La part d’autonomie reste grande et indispensable. Ils doivent faire l’effort d’aller chercher les solutions par eux-mêmes. Ensuite, dès qu’un élève est un peu en avance, on l’incite à partager et à retransmettre ce qu’il vient d’assimiler. Mais nous sommes toujours là également pour leur donner les clés en cas de besoin. Et nous accordons le temps juste et nécessaire à la théorie."

une vision à 360 degrés

Pour postuler, comment ça marche ? "Nous avons un processus d’inscription en ligne que nous ouvrons à l’approche de l’ouverture d’une nouvelle promotion. Cela permet déjà de tester la motivation afin d’effectuer une première présélection d’une soixantaine de personnes", souligne le formateur. 

"Ils sont ensuite tous reçus par un jury composé d’une dizaine de professionnels, dont des partenaires - représentants de Pôle emploi, de la Mission locale, du Plan local pour l’insertion et l’emploi, Parcours de femmes, les associations de territoire, etc. - et des membres de l’école. Les candidats travaillent d’abord en équipes sous la forme d’un Serious Game (en imaginant par exemple un projet abouti d’un logo, d’une application...) sur un sujet donné lors d’une demi-journée. La cohésion de groupe s’avère très importante. Ensuite, ils reviennent pour un entretien individuel de cinq minutes."

De là, se dégage un choix collégial déterminant la promotion. "Cependant, nous ne proposons pas uniquement que des formations de développeurs web. On est ouvert à beaucoup d’autres, toujours dans des domaines similaires. Nous formons par exemple des développeurs Data [traitement de données], nous avons des apprentissages qui concernent l’intelligence artificielle, notamment avec Microsoft. On s’occupe aussi de l’acculturation au numérique et au digital, dont il existe des modules spécifiques pour les salariés de différentes entreprises. Notre rôle dépasse le simple cadre du développement web", avance la directrice Simplon Paca.

Voilà qui explique la forte croissance de Simplon. "Aujourd’hui, 75 formations en cours sur le plan national et international, soit 25 de plus que l’an dernier."

Avec la « méthodo Simplon », le langage informatique semble dépourvu de frontières. Géographiques, physiques, sociales, humaines.


La suite du direct