Rubriques




Se connecter à

Cet été, l’application Waze parie sur de nouveaux records d'utilisateurs

La saison estivale 2020 a permis à la plateforme numérique d’enregistrer un record, avec un pic à 15 millions d’utilisateurs. Malgré la crise de la Covid, 2021 s’annonce dans la même veine.

La rédaction Publié le 09/07/2021 à 13:30, mis à jour le 18/07/2021 à 12:15
Illustration. Photo AFP

Jérôme Marty est le manager France de Waze, application collaborative, qui permet aux automobilistes de bénéficier, en temps réel, d’informations sur les conditions de circulation, depuis leur téléphone portable.

Nous vivons la deuxième année marquée par la crise sanitaire. Comment se passe l’après-confinement 2021?
Waze est une application dédiée aux automobilistes, or la voiture reste le moyen privilégié pour partir en vacances, nous le voyons. En juillet 2020, nous avions connu un pic de 15 millions d’utilisateurs sur un mois. C’est un record. Cette année, une étude de Clear Channel indique que 84% des Français prévoient de partir en France.

Comment s’annoncent les deux mois d’été?
Si on considère juin 2021, on peut dire que nous sommes déjà à des niveaux proches de nos records. Cela nous laisse penser qu’on pourrait avoir un été avec encore plus d’utilisateurs. Il y a une forte appétence pour la mobilité en voiture. En 2021, pendant le confinement, il y a eu une moindre perte de mobilité [qu’en 2020].

 

Dans la région Sud, Waze délivre aussi des informations liées à la fréquentation touristique. Quel en est le principe?
Waze a un aspect serviciel [de service] important, pour les touristes, comme pour les locaux. Nous sommes fiers de participer à cette campagne de sensibilisation autour de la fréquentation de certains sites. Nous avons un budget publicitaire avec le Comité régional du tourisme. Une expérimentation a été menée l’an passé.

Avec quels résultats?
L’été dernier, quatre sites étaient concernés. En tout, 325.000 conducteurs ont reçu des propositions alternatives, lorsqu’il y avait une forte affluence. Concrètement, des bannières dites take-over se déclenchent quand la voiture est à l’arrêt, pour délivrer une information. Plus de 28.000 navigations ont été générées, c’est-à-dire que les automobilistes ont interagi vers une solution alternative proposée. Dans le domaine de la publicité, c’est un taux d’engagement très fort, autour de 9%.

Ça marche comment?
Waze reporte les bouchons identifiés quand la vitesse moyenne de déplacement ralentit. Avec le calcul de l’algorithme, nous savons, oui ou non, s’il y a un embouteillage. Le dispositif se déclenche dans un rayon de 20km autour du site concerné. Il y a aussi des remontées qualitatives de la part des acteurs locaux qui connaissent leur territoire, les capacités des parkings, et qui nous alertent.

Est-ce que cela se pratique ailleurs, ou dans d’autres circonstances?
Nous intervenons lors d’événements, afin que les gens aient la meilleure expérience possible. Y compris les riverains qui apprécient de savoir par où passer, pour rentrer ou sortir de chez soi.

 

Lors du Grand prix de France, au circuit du Castellet, des parkings ont été créés, les sens de circulation modifiés. La carte était actualisée en temps réel. Le Tour de France est aussi le type de grand événement pour lequel des routes sont bloquées et la circulation modifiée.

Préservation des espaces naturels...
Pour l’été 2021, le partenariat avec Waze est élargi à huit parcs, souvent saturés de visiteurs: Parcs nationaux des Calanques, du Mercantour et de Port-Cros, Parcs naturels régionaux du Verdon, de la Sainte-Baume, des Préalpes d’Azur et des Alpilles.

Jérôme Marty est le "country manager" de Waze pour la France. Photo DR.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.