“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Vincent Moscato fait son show au Sportel de Monaco

Mis à jour le 25/10/2016 à 11:17 Publié le 25/10/2016 à 22:16
L’animateur de RMC est en direct du Grimaldi Forum à l’occasion du Sportel, et à nouveau aujourd’hui de 16 heures à 18 heures.

L’animateur de RMC est en direct du Grimaldi Forum à l’occasion du Sportel, et à nouveau aujourd’hui de 16 heures à 18 heures. Photo Michaël Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vincent Moscato fait son show au Sportel de Monaco

L’équipe du «Super Moscato Show» de RMC délocalise son antenne au Sportel. Une émission de deux heures, en direct, portée par la gouaille et les bons mots de Vincent Moscato.

Depuis le studio de RMC à Paris, Roselyne Bachelot, qui le précède à l’antenne lui lance un roublard, «ah, tu es à Monaco, tu ne t’embêtes pas mon petit salopard».

Le ton est donné. Celui de la camaraderie qui dicte le fil conducteur du «Super Moscato Show» qui réunit un million et demi d’auditeurs entre 16 heures et 18 heures sur RMC.

Depuis quatre ans, l’émission radio incarnée par l’ex-rugbyman Vincent Moscato, devenu animateur et comédien, se délocalise en Principauté à l’occasion du Sportel.

Deux heures no filter pour parler sport autour du micro avec l’inénarrable Vincent Moscato et sa troupe: Maryse Ewanjé-Epée, Eric Di Meco, Adrien Aigoin et Pierre Dorian. Pour leur première monégasque hier, Moscato est son orchestre recevaient l’athlète canadien Donovan Bailey.

Juste avant de questionner le champion sur sa carrière, ils s’en sont donnés à cœur joie sur l’affrontement PSG/OM de dimanche soir, «une purge» lance l’animateur.
«C’est une contre performance de ne pas avoir pris de points au PSG. Quand on regarde l’équipe marseillaise, on frôle la D2 des années 80. Déjà c’est un signe que Nice soit premier du championnat, ça montre le niveau de la Ligue 1», sourit-il pour la blague, rhabillant les joueurs pour l’hiver. Le tout ponctué par les grands éclats d’un rire rauque.

Jamais avare d’un bon mot, avant une nouvelle émission à 16 heures aujourd’hui, toujours en direct du Sportel, Vincent Moscato s’est confié sur son émission.

Vous êtes un habitué du Sportel. Pourquoi délocaliser l’émission en Principauté?
Venir à Monaco, c’est un endroit privilégié. C’est agréable de croiser des sportifs, des gens qui sont dans la profession. De découvrir les nouvelles technologies, les nouveaux projets. Et ça fait un «label rouge» pour le Moscato Show, comme le poulet de Bresse! On est reconnus parmi les grands et ce soir je vais flamber au casingue (rires).Avec mon épouse, nous aimons beaucoup Monaco, même si ça coûte cher (rires).

Après dix ans d’antenne sur RMC, avez-vous toujours le même plaisir dans cette émission?
Absolument. Nous sommes le même groupe depuis dix piges. C’est fort agréable. La bonne ambiance qui existe entre nous au quotidien, est assez rare dans cette profession.

Où vous sentez-vous le plus libre? Derrière le micro ou sur scène?
Pareil. C’est un peu les mêmes exercices. Mon expression est la même avec l’actualité ou un scénario. Je suis assez libre. Après, sur les planches, il faut amener du visuel, de la comédie.

En 2014 au Sportel vous aviez reçu Mike Tyson. Un beau souvenir pour vous?
Un grand moment ah ça oui! C’est ce que Monaco nous a apporté, de croiser des grands champions, de grandes stars. Si on faisait l’émission à Rodez, je ne crois pas que Tyson serait venu (rires). L’année d’après (en 2015 N.D.L.R.), nous avons reçu Evander Holyfield, qui est aussi une légende de la boxe. Un sport que j’aime par-dessus tout, autant que le rugby.

Autour de Vincent Moscato : Maryse Ewanjé-Epée, Adrien Aigon, Eric Di Meco et Pierre Dorian.
Autour de Vincent Moscato : Maryse Ewanjé-Epée, Adrien Aigon, Eric Di Meco et Pierre Dorian. Photo M.A.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.