“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDEO. Sauvé par une chaîne de générosité, Ismail rencontre Eric Abidal

Mis à jour le 04/10/2013 à 11:28 Publié le 04/10/2013 à 09:58
Eric Abidal et Ismaïl, une rencontre forte en émotions à l'hôpital Princesse-Grace de Monaco.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDEO. Sauvé par une chaîne de générosité, Ismail rencontre Eric Abidal

"Force et courage". Deux mots griffonnés en noir sur un maillot de foot de l'AS Monaco par Eric Abidal. Un maillot bien trop grand pour Ismaïl. Mais un maillot qu'il va serrer longtemps contre son cœur désormais bien vivant…

"Force et courage". Deux mots griffonnés en noir sur un maillot de foot de l'AS Monaco par Eric Abidal. Un maillot bien trop grand pour Ismaïl. Mais un maillot qu'il va serrer longtemps contre son cœur désormais bien vivant…

Ismaïl, c'est ce petit gamin de Rabat atteint d'une cardiomyopathie sévère. Sans grande chance de survie dans son pays, il a pu être sauvé à Monaco grâce à une magnifique chaîne humaine de solidarité et de générosité. Un garçon de 12 ans plein de courage et de force qui s'est battu comme un lion !

Et son petit cœur qui fonctionnait bien mal en arrivant à Monaco, s'est finalement mis à aller mieux grâce au traitement prodigué par le Pr Dreyfus (voir notre article de mardi 1er octobre). La transplantation cardiaque a ainsi été évitée.

Se battre comme un lion. C'est aussi ce qu'à fait, en 2012 contre le cancer, Eric Abidal. Comme Ismaïl, le capitaine et « grand frère » de l'AS Monaco a vécu une incroyable histoire face à la maladie.

Alors, même si Ismaïl est un inconditionnel du FC Barcelone (!) il ne pouvait pas rentrer à Rabat sans croiser le chemin d'Eric.

Une belle rencontre qui s'est nouée, hier, dans les jardins de l'hôpital Princesse-Grace à Monaco en présence de Philippe Laïk, ce résident monégasque qui a remué ciel et terre pour sauver Ismaïl, et du Dr Phillipe Brunner qui fait partie de l'équipe médiale qui a suivi en Principauté le petit garçon.

« Un gamin plein de courage »

Une rencontre forte en intensité qui s'est passé de grands mots. Le regard d'Ismaïl, comme celui d'Eric, suffisait pour comprendre à quel point, tous les deux étaient très émus.

Et c'est vrai que ces deux gamins ont beaucoup de choses en commun ! Et pas que le foot ! D'abord, c'est le même sourire qui éclaire leur visage. Ils partagent aussi la même gentillesse timide et ont les mêmes yeux malicieux et espiègles qui trahissent leur côté taquin.

Enfin, il y a ce courage et cette volonté de se battre qui fait partie d'eux à jamais.

« Ce petit gars est plein de force. C'est beau à voir. Je vous le dis, il y a des enfants qui ont plus de force que beaucoup d'hommes. Ce qui s'est fait pour qu'il soit sauvé, nous devrions tous nous en inspirer. Il a de la chance. Comme moi. Seul, on parvient très rarement à s'en sortir. »

Depuis le début de la rencontre Eric Abidal n'a pas quitté Ismaïl des yeux. D'un geste tendre, il lui effleure encore le visage. « Pas vrai beau gosse ? » Ismaïl parvient à peine à bredouiller. « Merci… »

D'ici quelques jours, il reprendra l'avion, direction le Maroc. Cette fois-ci, en pleine forme. En public, il a promis à Eric de supporter l'AS Monaco.« Mais après le Barça ! » a-t-il quand même rajouté avec toute sa force et son courage !

Bonne et longue route Ismaïl...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.