“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDEO. Mais qui est Kong Fufu, le cycliste le plus rapide de la Côte d'Azur sur l'application Strava

Mis à jour le 10/06/2021 à 12:33 Publié le 10/06/2021 à 12:22
Monaco-matin, source d'infos de qualité

VIDEO. Mais qui est Kong Fufu, le cycliste le plus rapide de la Côte d'Azur sur l'application Strava

Sur l’application de tracking sportif Strava, il truste le haut des classements sur les côtes de la région. Âgé de 46 ans, Kong Fufu, alias Cedrick Dubois dans la vraie vie, intrigue tous les adeptes de l'application jusqu’aux cyclistes professionnels, dont il bat parfois les meilleurs temps. Rencontre avec un pur passionné de cyclisme, de ses 3 séances quotidiennes en vélotaf à ses victoires sur de grandes courses amateurs.

"Forcément ils se demandaient mais c’est qui ce mec?" Caché derrière son pseudo inattendu Kong Fufu, Cedrick Dubois est omniprésent sur les records de montée sur les cols et montée de la Côte d’Azur. Pour les adeptes de l’application Strava, il est un véritable mythe. 

"On se demande toujours si je suis un ancien coureur professionnel, ou même un professionnel en activité mais qui cache son identité", rigole Cedrick. "Mais non, même si parfois j’arrive à suivre et même dépasser des pros sur les routes d’entraînement!"

Pourtant, cet habitant de Blausasc est loin d’être un cycliste novice. Ancien coureur de haut niveau en VTT, il s’est reconverti sur route et a connu des succès sur des cyclosportives. En 2019, il remporte l’Etape du Tour, une course amateur organisée en marge du Tour de France. *

"Je n’aimais pas le milieu du cyclisme sur route"

Au vu de son niveau actuel, certains se demandent s’il n’aurait pas pu passer professionnel dans sa jeunesse. Aucun regret pour Cedrick: "Je n’aimais pas le milieu du cyclisme sur route, ni faire des entraînements de cinq, six heures… En plus on était dans les années 2000 où beaucoup étaient dopés, je me suis dit qu’il aurait fallu que je prenne aussi".

Aujourd’hui, Cedrick (ou plutôt Kong) a trouvé son bonheur dans ce vélo-là: sur des "segments", des efforts courts et intenses pour aller décrocher le meilleur temps en haut d’une montée. 

Aussi bien sur route qu’en VTT ou en gravel (sur des chemins de terre), Cedrick pédale et continue de décrocher des records, mais surtout n’arrête pas d’arpenter les routes de l'arrière-pays azuréen.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.