“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Venturi vise le podium de l'ePrix monégasque

Mis à jour le 27/04/2015 à 08:40 Publié le 27/04/2015 à 08:36
Nicolas Mauduit, directeur des programmes de Venturi, espère accrocher une victoire en Principauté au palmarès de l'écurie monégasque. Tout un symbole.

Nicolas Mauduit, directeur des programmes de Venturi, espère accrocher une victoire en Principauté au palmarès de l'écurie monégasque. Tout un symbole. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Venturi vise le podium de l'ePrix monégasque

Le 9 mai, l’écurie de la Principauté alignera ses deux pilotes, Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld, sur la grille de départ à bord des deux Formula E

Le 9 mai, l’écurie de la Principauté alignera ses deux pilotes, Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld, sur la grille de départ à bord des deux Formula E

Un doublé sur ce podium, ce serait formidable », se prend à espérer Nicolas Mauduit, directeur des programmes de Venturi. L'écurie monégasque alignera ses deux pilotes, Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld, sur la grille de départ le 9 mai prochain pour le tout premier ePrix à Monaco. Elle compte bien accrocher un titre à son palmarès.

Depuis le début du championnat de Formula E, le 13 septembre dernier en Chine, Venturi cherche à atteindre la tête du classement. Malheureusement, par deux fois l'équipe a joué de malchance.

«À Pékin, nous avons subi un accrochage dans la dernière ligne droite. Heureusement, Nick Heifeld s'en est sorti sans la moindre blessure. C'est une déception car nous avions toutes les chances de gagner, estime Nicolas Mauduit. La seconde fois, c'était à Buenos Aires. Mais cette fois, c'était dû à une erreur du team. À cause d'un problème de timing, nous avons pris une pénalité.»

Affronter les concurrents

Optimiste et compétiteur avant tout, le directeur des programmes cherche à tirer parti de chaque expérience pour progresser.

«Venturi a développé plusieurs véhicules pour des challenges de vitesse ou d'endurance. Participer au championnat de Formula E nous permet cette fois d'affronter directement la concurrence, de nous mesurer aux autres. Il nous a fallu plus d'un an de préparation entre l'aspect technique et le choix des deux pilotes - les meilleurs bien sûr! Nous ne regrettons d'ailleurs pas car Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld sont dans la performance, ont une réelle envie de gagner, c'est stimulant pour tout le monde. Leur rôle est primordial : comme toutes les écuries ont les mêmes voitures, tout est question de stratégie durant la course.»

Le bonus «fan boost»

L'ePrix en Principauté est un peu la « home race » (la course à domicile) de Venturi.

«On ne peut pas dire que cela nous met une pression supplémentaire… En réalité, cela nous donne encore plus envie de gagner», souligne Nicolas Mauduit. D'autant que rien n'est joué : sur les six courses, à chaque fois le vainqueur était différent.

Les pilotes Venturi ont déjà commencé leur préparation via des séances de simulateur. Et tous deux ont déjà couru par le passé sur le circuit monégasque. Sauf que celui-ci est modifié puisque les Formula E ne vont pas monter l'avenue d'Ostende mais bifurquer à droite avenue Kennedy depuis le virage Sainte-Dévote.

Originalité supplémentaire de l'épreuve, les supporters de Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld peuvent apporter un coup de pouce en votant pour eux par Internet , grâce au «fan boost». L'enjeu : obtenir 5 secondes de puissance supplémentaire. Cela représente un dépassement. De quoi faire peut-être basculer la course !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.